«Baden Baden»: Quatre raisons de craquer pour Salomé Richard dans la comédie de Rachel Lang

ATTACHIANTE Pour son premier long-métrage, Rachel Lang donne les pleins pouvoirs à Salomé Richard pour créer une fille qu'on adore...

Caroline Vié

— 

Salomé Richard dans Baden Baden de Rachel Lang
Salomé Richard dans Baden Baden de Rachel Lang — cheval deux trois / tarantula / jour2fête

Entre la réalisatriceRachel Lang et l’actrice Salomé Richard, c’est une longue collaboration qui trouve son épanouissement dans Baden Baden. Les deux complices se sont fait les dents sur des courts-métrages épatants Pour toi, je ferai bataille (2010) et  Les navets blancs empêchent de dormir (2011) avant de changer de format. 20 Minutes explique comment on peut tomber en amour pour l’héroïne de leur premier film au long cours.

Elle est bourrée de contradictions

Ana, 26 ans, quitte le tournage où elle était une assistante avec un fond de colère chevillé au corps. Elle rentre ans sa ville natale de Strasbourg pour faire le point. En fait, elle ne sait pas ce qu’elle veut. Le beurre, l’argent du beurre ou le sourire du crémier… Et pourquoi pas les trois à la fois ?

Elle peut être hyperchiante

Comme tous les gens mal dans leur peau, Ana est plutôt autocentrée. Elle n’hésite pas à mettre son entourage au boulot ce qui la rend pénible. Quand elle a une idée en tête, elle est fermement implantée… Et les autres n’ont plus qu’à se plier à son bon vouloir et plus vite que ça !

Elle est rudement gentille

Elle adore sa grand-mère incarnée par Claude Gensac et dépense une énergie folle pour construire une salle de bain adaptée aux besoins de la vieille dame. On peut compter sur Ana en cas de coups durs. C’est une emmerdeuse mais une sacrée chic fille !

Elle a son franc parler

Y a pas beaucoup de minettes qui peuvent sortir des répliques bien senties comme « Je me suis anesthésié l’anus par erreur » sans être vulgaires. Ana possède cette grâce qui la fait évoluer au bord du gouffre sans jamais s’abîmer.