«Les amants de Caracas»: On a imaginé la folle délibération d'Alfonso Cuarón à Venise

LION D'OR A Venise, Alfonso Cuarón et son jury ont décerné un bien curieux Lion d'or à ce film tout aussi curieux... Pour quelles raisons et avec quels arguments? Nous les avons imaginés...

Caroline Vié

— 

Les amants de Caracas de Lorenzo Vigas Castes
Les amants de Caracas de Lorenzo Vigas Castes — Happiness distribution

Personne n’avait entendu parler des Amants de Caracasde Lorenzo Vigas Castes avant que ce film aussi étrange que pénétrant quitte la Mostra de Venise auréolé d’un Lion d’or du meilleur film. 20 Minutes qui n’a évidemment pas assisté aux délibérations du jury présidé par Alfonso Cuarón, a tenté d’imaginer comment le réalisateur de Gravity a convaincu ses jurés…

Membre du jury : Alors Président, à qui donne-t-on le prix ?

Alfonso Cuarón : Mes amis, j’ai drôlement aimé Les Amants de Caracas. Cette histoire d’un homme riche qui paye des garçons pauvres pour se déshabiller devant lui sans jamais les toucher m’a sincèrement ému et ébloui.

MdJ : Président, sauf votre respect, ce choix ne vous paraît pas un peu clivant ?

A.C : Ce n’est pas juste un film de fesse sordide. Le réalisateur, dont c’est le premier film je vous signale, parle surtout des inégalités sociales au Venezuela, même si c’est par le prisme du désir et de la répulsion. Et puis les acteurs, Alfredo Castro et Luis Silva, sont top !

MdJ : Votre sérénité, cela ne vous gêne pas que le film soit produit par deux de vos amis ?

A.C. : Si mes camarades mexicainsGuillermo Arriaga et Michel Franco ont mis des sous dans l’affaire, c’est que le film vaut le jus. Le scénariste de Babel et le réalisateur de Chronic savent ce qu’ils font tout de même !

MdJ : Leader suprême, on a le droit de dire qu’on s’est quand même un peu ennuyé ?

A.C : Bien sûr ! C’est permis à condition d’admettre qu’on n’a pas de cœur, qu’on est insensible aux images superbes et qu’on se fiche des mises en scène toutes en retenue et qui laissent du temps au temps. Et qu’on préfère les produits formatés à un cinéma inventif.

MdJ (en chœur) : Vous nous avez convaincus, cher maître. C’est donc dans la joie et sans retenue que nous décernons ce prix prestigieux aux Amants de Caracas, en espérant que le public saura nous être reconnaissant…