Mort de Prince: BO, nanars, scènes inoubliables... Prince a aussi fait son cinéma

CHANSON Le Kid de Minneapolis, mort jeudi à l'âge de 57 ans, était acteur, réalisateur et, bien sûr, compositeur pour le cinéma...

Caroline Vié

— 

Prince dans Purple Rain
Prince dans Purple Rain — D.R.

Si le monde de la musique pleure Prince à gros sanglots, celui du cinéma essuie aussi ses larmes car la contribution de la star au 7e Art n’a rien d’anecdotique. Prince s’est essayé au grand écran dans tous les domaines avec (presque) le même talent que dans ses albums. Retour sur les interventions de Prince dans la case ciné.

>> A lire aussi : Mort de Prince: stupeur et émotion dans le monde

S’il n’en reste qu’un…

S’il ne doit rester qu’une incarnation sur grand écran de la rock star, ce sera celle, quasi autobiographique de Purple Rain (Albert Magnoli, 1984). Prince y incarne un musicien en route vers le succès. Nombriliste et flamboyante, sa prestation le montre au sommet de son charisme. Il a 26 ans et toute la vie devant lui…

Les années 1980 lui appartiennent et les très jolies femmes aussi. Quant aux chansons, elles témoignent de son génie. L'une des plus belles «When Doves Cry» sera réutilisée par Baz Luhrmann dans Romeo + Juliet(1996) avec Leornardo DiCaprio et Claire Danes.

>> A lire aussi : Hommages, enquête... Suivez les événements après la mort de Prince

Quand il réalisait...

Pourquoi ce grand artiste a-t-il jugé bon de s'essayer à la réalisation à deux reprises? Under the Cherry Moon (1986) est un joyeux nanar où il incarne un arnaqueur censé prendre au piège Kristin Scott Thomas avant de tomber sous son charme. Le film lui a pemis de recevoir le Rasperry Award de la pire prestation et la pire réalisation...

Graffiti Bridge (1990) lui a valu une nouvelle volée de bois vert  et un échec au box-office bien qu'il y reprenne son personnage de Purple Rain. On dira poliment que sa performance christique n'est pas sa plus grande réussite.

Un roi, une princesse et des pingouins

Le roi du gothique, Tim Burton a fait appel à Prince pour compléter la bande-son de Batman créée par Danny Elfman. Neuf titres sont nés de leur collaboration dont l'excellent «Batdance» au clip mémorable.

Julia Roberts ne chante pas sous la douche dans Pretty Woman (1990) de Garry Marshall. Elle fredonne «Kiss» dans son bain pour la plus grande joie de Richard Gere. Cette chanson sera ensuite reprise par les pingouins d'Happy Feet (2005). C'est «The Song of the Heart», écrite spécialement pour ce film de George Miller, qui offrira un Golden à la rock star.