«Captain America: Civil War»: Plein de super-héros (et super ego) à gérer

MARVEL L’un des deux réalisateurs du film a parlé à « 20 Minutes » de ces personnages hors du commun et de leurs interprètes…

Caroline Vié

— 

Tom Holland dans Captain America: Civil War des frères Russo
Tom Holland dans Captain America: Civil War des frères Russo — Walt Disney Company France

C’est la fête des superhéros dans Captain America : Civil War réalisé par John et Anthony Russo. La fête ou la guerre plutôt puisque Iron Man ( Robert Downey Jr.) et Captain America ( Chris Evans) réunissent leurs proches pour s’affronter violemment. En cause, une nouvelle loi obligeant les justiciers à rendre des comptes aux Nations Unies. Certains sont prêts à s’y plier, les autres pas et cela tourne bien vite au pugilat tandis qu’un savant fou attise les braises d’un conflit fratricide. John Russo et son frère ont mené à la baguette un casting de stars comprenant notamment Scarlett Johansson et Jeremy Renner. « Le plus dur a été de faire concorder leurs emplois du temps, mais une fois que cela a été réglé, tout s’est bien passé. »

Spider-Man, petit nouveau prestigieux

L’un des points forts du film est l’arrivée de Spider-Man (Tom Holland) dans la petite bande des Avengers. Pour obtenir son billet de sortie de la part de Sony qui en détient les droits, le producteur Kevin Feige a dû batailler. « C’est un miracle qu’il soit parvenu à avoir Spidey, explique John Russo à 20 Minutes. Nous avions travaillé le scénario en ayant constamment peur d’être contraints d’enlever le personnage. » Fort heureusement, Spider-Man est là et bien là en ado surdoué et complexé qui ne sait par encore bien gérer ses pouvoirs. « Contrairement aux films dont il est le héros, il se retrouve ici au milieu de justiciers plus âgés et plus expérimentés que lui. Son côté jeunot un peu paumé apporte une perspective différente tant aux superhéros qu’à Spider-Man lui-même. »

Iron Man contre Captain America

Au cœur d’une pléthore de films Marvel, les frères Russo ont décidé d’innover. « On penserait que Captain America serait pour des règles strictes alors qu’Iron Man serait plus réticent face à l’autorité : nous avons choisi le parti inverse [qui est d’ailleurs celui de la série de comics] », précise John Russo. Calmé, l’homme à l’armure rouge et or ressent le besoin d’être contrôlé quand les activités des Avengers provoquent des morts de civils innocents. « Captain America est un ancien soldat qui a appris à se méfier de l’autorité. Il estime que les justiciers sont les mieux placés pour prendre des décisions et refuse de se laisser diriger : le clash entre les deux nous semblait passionnant. » Des scènes de combats remarquables - notamment dans un aéroport - laissent le spectateur bouche bée.

Robert Downey Jr. contre Chris Evans

Les frères Russo ont dû aussi gérer deux monstres sacrés aux fortes personnalités : Chris Evans et Robert Downey Jr. « Robert Downey est proche de Tony Stark/Iron Man : c’est un showman alors que Chris n’a rien à voir avec le personnage de Captain America car il est beaucoup moins psychorigide dans la vie. » Les deux comédiens se sont visiblement régalés à se donner la réplique dans ces rôles qu’ils connaissent à fond. « Nous leur avons donné la vedette tour à tour car nous savions que chaque spectateur a son favori et que nous voulions que tout le monde trouve son compte à la fin du film. » Une fin qui, comme souvent chez Marvel, réserve une belle surprise après le générique.