«Le chasseur et la reine des glaces»: L'art le la manière de faire peur aux mômes

SORCELLERIE Tournée en prise de vue réelle, cette préquelle de « Blanche-Neige et le chasseur » renoue avec une atmosphère gothique qui fait (quand même) peur…

Caroline Vié

— 

Charlize Theron et Emily Blunt dans Le chasseur et la reine des glaces de Cedric Nicolas-Troyan
Charlize Theron et Emily Blunt dans Le chasseur et la reine des glaces de Cedric Nicolas-Troyan — Universal Pictures France

Il était une fois deux sœurs qui n’avaient pas un bon fond et qui détestaient les gens amoureux. Dans Le chasseur et la reine des glaces de Cedric Nicolas-Troyan préquelle de Blanche-Neige et le chasseur (Rupert Sanders, 2012), ces dames ont un programme chargé à base d’armées redoutables, de miroir magique qui dit qui est la plus belle et de rivalités. Le film s’inspire librement des contes des frères Grimm, mais cette adaptation riche en effets spéciaux n’est pas vraiment conçue pour les tout-petits. 20 Minutes explique pourquoi.

La reine des glaces fait peur

Certes, sur le papier, la souveraine incarnée par Emily Blunt fait penser à l’héroïne de La Reine des neiges, vue par les studios Disney, parce qu’elle a le pouvoir de geler tout ce qui l’entoure. En prises de vues réelles, voir des gens se faire congeler peut impressionner les moins de 8 ans même si elle ne chante pas « Libérée, délivrée », ce qui a le mérite d’être reposant pour les oreilles adultes.

Sa sœur n’est pas mieux

A la méchante Ravenna (Charlize Theron), on a envie de dire « oui madame » tant elle a l’air peu aimable est un mélange entre dominatrice SM et nageuse bodybuildée de l’ex-Allemagne de l’Est. Ses métamorphoses réussies sont à réserver à un public déjà aguerri. Sinon, on risque un beau festival de cauchemars sur fond de « Pas la dame aux costumes bizarres et aux coiffures étranges » ! Les looks de Charlize sont souvent surprenants.

Les amoureux ont de gros soucis

Le couple de « gentils » (Chris Hemsworth et Jessica Chastain, choupis comme tout) n’est pas à la fête. On peut même dire qu’ils en prennent plein la tête avant de partir sur le chemin de la vengeance. La scène où ils sont séparés est très éloignée de celle qu’imaginent les fillettes quand on leur parle de douces fiancées et de leur prince charmant. Larmes et cris en perspective pour les trop petites princesses.

Le miroir n’est pas sympa

Déjà dans Blanche-Neige et les sept nains, le dessin animé Disney, le miroir n’avait pas l’air commode. Mais ce n’était rien comparé à celui du Chasseur et la reine des glaces dont les pouvoirs font ensuite considérer avec méfiance les glaces de sa salle de bains. Il réserve des surprises pas toujours très bonnes derrière son tain car ce qu’il révèle n’est pas toujours joli-joli surtout quand il régurgite une redoutable enchanteresse.