«Les Ardennes»: Un film flamand jusqu'au bout du flingue

BELGITUDE Ce film noir récompensé au Festival de Beaune entre de plain-pied dans la tradition du cinéma made in Flandres…

Caroline Vié

— 

Jan Bijvoet, Jeroen Perceval, Kevin Janssens dans Les Ardennes de Robin Pront
Jan Bijvoet, Jeroen Perceval, Kevin Janssens dans Les Ardennes de Robin Pront — Diaphana

Dès les premières images des Ardennes de Robin Pront, la chose ne fait aucun doute. Cette histoire de deux frères, l’un rangé et lâche, l’autre repris de justice violent, va tourner au vinaigre. Ce nouveau fleuron du cinéma flamand récompensé par le prix Sang neuf au dernier Festival de Beaune ne dépare pas cette cinématographie pas vraiment portée sur la poilade. A quoi reconnaît-on un film flamand ? Réponse en trois points.

Les histoires de famille finissent mal (en général)

La famille en Flandres, ce n’est pas un long fleuve tranquille. Dans Belgica de Felix Van Groeningen, des frères s’écharpent pour un bar. Là, les deux héros sont amoureux de la même fille et leur mère refuse de compter les points. Dire que tout ça ne finira pas bien est un euphémisme surtout que la jeune dame est enceinte de l’un des frères et que l’autre, qui vient de sortir de prison l’ignore…

Des coups à boire mais pas que

Tout tourne vite à la bagarre puis à la beuverie à moins que ce soit l’inverse. Ça picole et ça se défonce joyeusement dans Les Ardennes, ce qui exacerbe les passions. Une atmosphère brutale qu’on trouvait déjà dans Bullhead (2012) de Michael R. Roskam où Matthias Schoenaerts donne autant de coups qu’il en reçoit après s’être shooté aux hormones.

Noir c’est noir ou gris foncé

On ne rigole pas vraiment dans des cités déprimantes ou des campagnes angoissantes. Pourtant un vent de folie transforme toujours ce qui pourrait être totalement plombant en poème déjanté. Le hippie débrouillard mais redoutable des Ardennes ou les cyclistes dénudés deLa merditude des choses de Félix Van Groeningen (2009) sont les (plus ou moins) dignes représentants de cette tendance.