«Les Visiteurs 3»: On n'a pas pu voir le film, alors on l'a rêvé (et c'est un cauchemar)

HYPOTHESES La presse n'ayant pas été conviée aux projections, la journaliste de «20 Minutes» n'a vu le film qu'en rêve. Et voilà ce que ça donne...

Caroline Vié
— 
Jean Reno et Christian Clavier dans Les Visiteurs 3 - La révolution de Jean-Marie Poiré
Jean Reno et Christian Clavier dans Les Visiteurs 3 - La révolution de Jean-Marie Poiré — Nicolas Schul © 2016 GAUMONT / OUILLE PRODUCTIONS / TF1 FILMS PRODUCTION / NEXUS FACTORY / OKKO PRODUCTION

Juré craché : je n’ai pas vu Les Visiteurs 3 - La révolution. Impossible, car la Gaumont ne l’a pas montré à la presse. Ce qui ne m’a pas empêché d’en rêver la nuit dernière… Et ce rêve m’autorise à parler du film car voilà ce que j’ai vu…

>> A lire aussi : Le fils de l'acteur Pascal Nzonzi réagit à la polémique

Des répliques qui tuent, heu non, qui puent

« Je ne suis pas une couille, je suis Jacquouille la Fripouille », clame Christian Clavier à tout bout de champs/contrechamps avec Jean Reno tout raide, qui lui rétorque « Tais-toi, maraud, c’est de la merdasse royale ». Ce qui vaut à Alex Lutz cette remarque : « Quand on se frotte au crottin, on pue la merde ». Et je me sens toute gênée d’avoir emmené ma fille de 9 ans (devant laquelle j’essaye de châtier mon langage) voir cette comédie soi-disant familiale.

 

Des précieuses ridicules

J’aperçois alors deux comédiennes que j’adore, Sylvie Testud et Karin Viard, expliquer qu’elles sont flattées de faire partie de l’aventure, puis apparaître avec des airs de pintades qui auraient pris un coup de bâton. Elles semblent vraiment se demander ce qu’elles font là. Je ressens une forme de compassion parce que, franchement, je suis gênée pour elles.

Un acteur sans nom

Le seul qui tire son épingle du jeu est un comédien noir extrêmement talentueux dont je ne connais pas le nom vu qu’il n’est pas marqué sur l’affiche. Je suis obligée de chercher sur les réseaux sociaux pour découvrir qu’il s’appelle Pascal N’Zonzi et que sa tête me dit quelque chose parce que je l’ai vu dans Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? où il était aussi épatant en papa qui marie son fils.

>> A lire aussi : L’absence du nom de l’acteur noir Pascal N’Zonzi de l’affiche des «Visiteurs 3» fait polémique

Un public qui paie pour rire

C’est sûr, il y a de beaux décors, de beaux costumes, mais le scénario tient sur un timbre-poste et les gags sont aussi légers qu’un tombereau de fumier. Le film cartonne la première semaine parce qu’il sort dans presque toutes les salles et que les spectateurs qui ont ri au premier opus (voire au second) espèrent rire à celui-ci. Sinon gare à l'effet «expérience absurde» du précédents Visiteurs 3 - En Amérique, le remake américain que tout le monde essaie d'oublier. Mon rêve est-il prémonitoire ou un délire total ? Rendez-vous dès ce mercredi dans les salles pour le savoir !