«Batman v Superman»: Leurs atouts et faiblesses selon Ben Affleck, Henry Cavill et Zack Snyder

COMBAT Les créateurs de « Batman v Superman » décortiquent les personnages pour « 20 Minutes »…

De notre envoyée spéciale à Londres, Caroline Vié

— 

Ben Affleck et Henry Cavill dans Batman v Superman: L'aube de la justice de Zack Snyder
Ben Affleck et Henry Cavill dans Batman v Superman: L'aube de la justice de Zack Snyder — Warner France

Dans Batman v Superman : L’aube de la justice, les deux stars des DC Comics s’affrontent pour la première fois sur grand écran. Ben Affleck en homme chauve-souris et Henry Cavill en natif de Krypton habitent ces rôles avec enthousiasme devant la caméra de Zack Snyder. Chacun s’est glissé sous sa cape avec délice, comme ils l’ont confié à 20 Minutes.

Superman, un naïf en pleine mutation…

Henry Cavill se sent proche de Superman. « Il représente le côté lumineux des superhéros, explique le comédien qui l’avait déjà interprété pour Zack Snyder dans Man of Steel (2013). Retrouver le personnage me ravit parce que sous des dehors lisses, c’est un être complexe dont je peux mieux explorer les failles de ce film. » Superman découvre l’ingratitude des humains qui se détournent de lui quand ils le rendent responsable de plusieurs décès. « Batman est déjà parvenu à la conclusion que le monde est cruel alors que Superman commence à le comprendre car il perd de sa naïveté au fil des événements », précise Zack Snyder.

… Contre Batman, un héros en souffrance

Persuadé que la puissance extraterrestre de Superman représente un danger pour l’humanité, Batman cherche un moyen de contrôler son confrère. « Batman est quelqu’un qui en a déjà pris plein la figure à force de se colleter avec les méchants, explique Ben Affleck. On peut l’imaginer plus mûr que Superman car c’est un homme blessé qui ne prend pas de gaîté de cœur le fait de voir arriver un justicier tout frais qui semble indestructible. » Affleck apporte une gravité certaine à cet homme torturé qui peine à faire la part entre le Bien et le Mal. « Superman a du mal à comprendre la noirceur de Batman parce qu’elle lui est étrangère. Son perpétuel désir de vengeance le surprend », commente Henry Cavill.

« Chacun représente une facette de la lutte contre le crime, l’une sombre, l’autre lumineuse, insiste Zack Snyder. Le superhéros idéal serait un mélange des deux ».

Une bataille au sommet…

Le combat entre les adversaires, l’un surpuissant, l’autre humain, constitue évidemment le point d’orgue du film. « C’était une scène très intense, se souvient Henry Cahill. Ces deux héros, habituellement du même côté de la barricade, vivent l’un des moments les plus intenses de leur carrière. » Le film ne se résume cependant pas à cet affrontement car Zack Snyder a réservé de nombreux défis à ces justiciers confrontés également au fort inventif méchant Lex Luthor.

…qui en appelle d’autres

Les aventures du duo sont loin d’être finie à la fin de cette fresque d’action. « Je suis tout excité à l’idée de commencer Justice League où je vais encore davantage développer les personnages. J’ai des tas d’idées et je n’arrête pas dessiner des logos et des décors, avoue Zack Snyder. Cet univers est si riche qu’on peut le décliner à l’infini » Affleck et Cahill sont au taquet pour reprendre leurs rôles. « J’ai déjà essayé mon costume et je me sens tout excité à l’idée de me glisser de nouveau dedans », assène Ben Affleck qui semble n’avoir toujours pas digéré son apparition dans Daredevil qui a bien failli couler sa carrière. Cahill et lui semblent avoir noué une solide complicité qu’on espère voir se confirmer pour la suite.