«Batman v Superman»: Deux carrières en parallèle sur les écrans

SUPER-HEROS Alors que le « Batman » de 1966 ressort dans les salles, « 20Minutes » fait le point sur le passé cinématographique des deux héros….

Caroline Vié

— 

Burt Ward et Adam West dans Batman (1966) de Leslie H. Martinson
Burt Ward et Adam West dans Batman (1966) de Leslie H. Martinson — Splendor Film

Tandis que Batman et Superman s’affrontent pour la première fois sur grand écran dans L'aube de la justice, le film de  Zack Znyder, l’homme chauve-souris tient tout seul la vedette de Batman, un délire frappadingue de Leslie H. Martinson qui ressort dans une superbe version 4K à l’occasion de son 50e anniversaire. Une bonne occasion pour faire le point sur le passé cinématographique des deux compère.

 

Tes superhéros en slip au cinéma

Nos deux champions ont connu les honneurs des serials, ces feuilletons cinématographiques au charme désuet diffusés en salles avant les longs-métrages. Batman (dès 1943) et Superman (en 1948 et 1950) y portent des costumes croquignolets qu’on ne souhaiterait pas à son son pire ennemi. Ils évoluent en slip et en collant donnant l’impression qu’ils n’ont pas compris que le terme « sous vêtements » comporte une précieuse indication.

Batman en onomatopées

Adapté de la série télé éponyme, le Batman de 1966 est joyeux festival de kitsch assumé. On se demande ce que les créateurs ont fumé mais ce ne devait pas être que des Gauloises maïs ! A chaque coup porté une onomatopée apparaît dans une bulle tandis que Batman (Adam West) affronte des méchants farfelus à grand renfort de gadgets ringards et de clins d’œil à la caméra ! Un pur régal…

Superman le maudit

D’abord incarné par George Reeves en 1952, Superman connaît ensuite la gloire sous les traits de Christopher Reeve qui l’interprétera quatre fois entre 1978 et 1987 dans des films où l’humour et les effets spéciaux sont omniprésents. Les deux comédiens ont eu moins de chance que leur personnage : tous deux sont décédés prématurément l’un en 1959, l’autre en 2004.

Batman broie du noir

Batman change de couleur en 1989 grâce à Tim Burton qui l’assombrit sensiblement sous les traits de Michael Keaton. Face à Jack Nicholson en 1989 puis à Danny DeVito et Michelle Pfeiffer, le héros gagne ses galons de justicier dépressif avant de tomber au fond du trou quand Val Kilmer puis George Clooney reprennent le rôle pour deux films controversés signés Joel Schumacher en 1992 et 1997.

Superman revient parmi les siens

Il était temps ! Superman sort de sa retraite en 2006 pourSuperman Returns de Bryan Singer. Brandon Routh enfile cape et collant pour mettre en échec Kevin Spacey, diabolique Lex Luthor. Tout ce petit monde tire sa révérence face à Henry Cavill et Zack Snyder qui reprennent la franchise en 2013. Cavill et Snyder se sont retrouvés pour Batman v Superman: L'aube de la justice.

Batman s’assombrit encore

Noir c’est noir il n’y a plus d’espoir. Christoper Nolan accentue encore le côté grand tristounet de l’homme chauve-souris avec l’aide de Christian Bale, peu réputé pour être un rigolo. Ses trois films (de 2008 à 2012) assoient la réputation de justicier pas commode de Batman, aussi mal dans sa peau en milliardaire cœur d’artichaut que sous son son armure de héros aux méthodes expéditives.