«Brooklyn»: La star en herbe Saoirse Ronan a bien poussé

NOUVELLE STAR L'actrice de 21 ans incarne une migrante des années 1950 déchirée entre son pays natal et sa nouvelle vie...

Caroline Vié
— 
Saoirse Ronan dans Brooklyn de John Crowley
Saoirse Ronan dans Brooklyn de John Crowley — Twentieth Century Fox

Saoirse Ronan a bien grandi. La gamine timide que 20 Minutes avait rencontré pour Lovely Bones en 2010 est devenue une jeune femme pleine de charme prête à prendre sa vie en mains pour Brooklyn de John Crowley. Dans la peau d’une immigrée irlandaise s’installant à New York dans les années 1950, elle passe de la timidité à la féminité.


Irlandaise et fière de l’être

Saoirse Ronan se prononce « Surshia Raunin » comme l’explique la vidéo ci-dessous et ce nom à 300 % irlandais lui va comme un gant. L'actrice porte ses origines avec fierté dans Brooklyn où elle doit choisir entre sa terre natale et son amour en Amérique. Le film a été partiellement tourné à Enniscorthy, petite ville irlandaise proche de celle où elle est née mais ce ce n’est pas le seul point commun qu’elle partage avec l’héroïne qu’elle incarne. « J’avais l’impression de faire partie de la communauté décrite dans le film car mes parents ont vécu une expérience assez proche de la sienne en s’installant aux Etats-Unis dans les années 1980. »


Une valeur sûre

A 21 printemps, la jeune femme est devenue une valeur sûre du cinéma d’auteur, apparaissant dans des œuvres aussi singulières que Grand Budapest Hotel (20313) de Wes Anderson ou Lost River (2014) de Ryan Gosling. Ses grands yeux expressifs et le naturel de son jeu lui ont valu une citation à l’Oscar pour Brooklyn. Si elle a perdu face à Brie Larson, il ne fait aucun doute qu’Hollywood a appris à prononcer son nom : elle vient de jouer Nina dans une adapation de La Mouette de Tchekhov signée Michael Mayer et sera bientôt dirigée par l’actrice-réalisatrice Greta Gerwig qui la définit comme une « comédienne à l’incroyable fraîcheur ».