«Room»: Pourquoi la comédienne Brie Larson n'a pas volé son Oscar

STATUE Brie Larson offre une performance remarquable en maman retenue prisonnière avec son petit garçon dans ce thriller brillant...

Caroline Vié
— 
Brie Larson et Jacob Tremblay dans Room
Brie Larson et Jacob Tremblay dans Room — Universal

Peu de Français avaient entendu parler de Brie Larson avant qu’elle reçoive, fin février, un Oscar et un Golden Globe pour Room de Lenny Abrahamson. Sa prestation en maman séquestrée avec son petit garçon lui a permis de l’emporter sur Cate Blanchett, Jennifer Lawrence ou Charlotte Rampling.

Elle en fait juste assez

Contrairement à d’autres prestations dites « à Oscars », Brie Larson reste sobre, ne surjouant jamais face à son jeune partenaire (le bouleversant JacobTremblay qui aurait mérité d’être récompensé avec elle). Elle n’en est que plus touchante dans son désespoir, comme dans sa renaissance.

Elle est belle (mais pas trop)

Pour rendre crédible cette histoire librement inspirée des affaires

 

L’actrice de 26 printemps, découverte dans la série United States of Tara et dans le film  State of Grace (2013) n’a pas volé sa statuette. 20 Minutes vous explique pourquoi.

Sa métamorphose est ahurissante

On peine à reconnaître la demoiselle pimpante de la cérémonie dans son personnage de femme enfermée depuis sept ans dans un abri de jardin par un maniaque. Son lent retour à la vie après son évasion est tout aussi spectaculaire que les scènes de sa séquestration.

Kampusch et Fritzl, il ne fallait pas une poupée hollywoodienne. Le naturel de cette jeune femme qui n’hésite pas à s’enlaidir accentue l’identification du spectateur, solidaire de ses épreuves.

Elle est jeune

L’Académie aurait-elle décidé de rajeunir ses lauréates ? Alicia Vikander (couronnée pour Danish Girl) et Brie Larson ont moins de 30 ans mais prouvent que les jeunes actrices américaines savent prendre des risques tout autant que leurs aînées.