Vue imprenable sur l’Usine

— 

"Interview", de Steve Buscemi avec Sienna Miller
"Interview", de Steve Buscemi avec Sienna Miller — DR
«Factory Girl», de George Hickenlooper, fait voyager le spectateur dans le temps. On y découvre la vie tragique d’Edie Sedgwick, fille à papa richissime qui plaqua sa famille pour aller faire l’artiste à New York. Sa rencontre avec Andy Warhol va changer sa vie et lui faire découvrir un monde de paradis artificiels qui causera sa perte. «J’ai souhaité montrer Andy Warhol sous un jour très différent de celui qui est à la mode», explique le réalisateur qui a causé une vive controverse en décrivant l’artiste comme un profiteur égocentrique.

«Les années 60 sont souvent considérées de façon romantique mais ce n’est pas l’image que j’en ai», insiste Hickenlooper. Le cinéaste a rencontré de nombreux survivants de la «Factory» (L’Usine), le studio de Warhol dont certains viennent parler d’Edie Sedgwick sur le générique de fin. «C’était surtout émouvant pour son frère pour qui mon film a réveillé de douloureux souvenirs», précise le réalisateur. C’est une nouvelle version augmentée de quinze minutes que George Hickenlooper a présenté à Deauville. «Je suis reconnaissant aux frères Wenstein de m’avoir autorisé à retourner en salle de montage, dit-il et au Festival de Deauville de l’avoir projeté dans d’excellentes conditions. Jamais Factory Girl n’avait été montré à un public aussi nombreux ! »

La salle était presque pleine pour admirer la sublime Sienna Miller dans le rôle d’Edie, Guy Pearce, étonnant en Wahrol et Hayden Christensen, (Anakin Skywalker dans «Star Wars»), tout à fait crédible en chanteur folk inspiré de Bob Dylan.

Caroline Vié