«Chair de poule»: Jack Black estime que «faire peur fait grandir»

FRISSONS Jack Black incarne une version purement fictive du véritable Stine dans « Chair de poule », un film d’horreur conçu exprès pour les enfants…

Caroline Vié

— 

 Photo Dylan Minnette, Jack Black, Odeya Rush, Ryan Lee dans Chair de Poule -Le film
Photo Dylan Minnette, Jack Black, Odeya Rush, Ryan Lee dans Chair de Poule -Le film — Sony Pictures

Les best-sellers de R.L. Stine font flipper les enfants depuis le début des années 1990. Chair de poule - le film reprend la recette des romans parus chez Bayard Poche en offrant des frissons pour petits et plus grands. Jack Black incarne une version purement fictive du véritable Stine dans ce film d’horreur conçu pour les enfants. « Mon personnage n’a rien à voir avec le vrai R.L. Stine, précise l’acteur à 20 Minutes. J’espère que l’original ne garde pas vraiment de monstres chez lui. » L’auteur a adoubé la version de Jack Black et s’offre même une apparition en professeur de théâtre.

Faire peur mais pas trop

Dans le long-métrage de Rob Letterman, Stile retient sa fille adolescente prisonnière jusqu’à ce qu’elle copine avec un voisin qui la libère en même temps que les créatures cauchemardesques créées par l’écrivain. « Le film est conçu pour faire un peu peur mais pas trop, explique Black. Les enfants adorent frissonner. Je n’ai qu’à voir mes fils âgés de 9 et 7 ans pour en être persuadé. C’est un peu pour eux que j’ai tourné Chair de poule. » Une mante religieuse géante, des nains de jardin agressifs et une poupée de ventriloque vacharde font partie des monstres semant la terreur.

Surmonter ses angoisses

« Rien n’est plus cool que les monstres et le fait de passer outre la peur qu’ils inspirent, martèle Jack Black. C’est un rite important que de surmonter ses angoisses grâce à une fiction, c’est une façon de grandir. » Pour sa part, le comédien de Rock Academy (2003) et Super Nacho (2006) aime les films d’horreur plus corsés comme The Shining de Stanley Kubrick qui l’a terrorisé. « Je suis cependant heureux qu’on me propose un rôle sombre alors que je suis abonné aux losers sympathiques. » Son personnage ferait presque trembler avec son air sévère et sa grosse voix…

Les vraies peurs de Jack

Jack Black réserve ses angoisses pour la vraie vie. « La dernière fois que j’ai eu vraiment la trouille, c’était dans un avion où je me trouvais avec Naomi Watts, Seth Rogen et Liev Schrieber, avoue-t-il. Il y avait tant de turbulences que j’ai cru que nous allions nous écraser, ce qui m’aurait fait enrager : ma mort serait passée inaperçue vu que je suis le moins célèbre du lot. » Que ce soit dans la pub Nespresso face à George Clooney qui lui « fait des pizzas dans le four de sa maison italienne » ou dans Chair de poule, Jack Black prouve qu’il ne passera plus inaperçu longtemps.