«Paris-Willouby»: Stéphane De Groodt fait du cinéma pour «avoir la tête dans les étoiles»

COMEDIE L’humoriste trouve son premier grand rôle dans cette fantaisie en père dépassé d’une famille dysfonctionnelle…

Caroline Vié
— 
Isabelle Carré et Stéphane de Groodt dans Paris-Willouby
Isabelle Carré et Stéphane de Groodt dans Paris-Willouby — Mars distribution

Dans Paris-Willouby de Quentin Reynaud et Arthur Delaire, Stéphane de Groodt est vraiment épatant. Pour son premier grand rôle au cinéma, l’humoriste belge, qu’on avait aperçu notamment dans Barbecue (2014) d’Eric Lavaine, fait montre de beaucoup de tendresse et de sensibilité en père dépassé par les membres de sa famille recomposée.



Un rêve de bambin

« Quand j’étais gamin, je rêvais d’être acteur, pilote de course et cosmonaute. J’ai concrétisé les deux premiers souhaits et faire du cinéma me donne l’impression d’avoir un peu la tête dans les étoiles », confie-t-il à 20 Minutes. De Groodt n’a pas participé à l’écriture de ce road-movie où parents et enfants d’une famille recomposée cohabitent du mieux qu’ils peuvent lors d’un voyage en voiture improvisé pour se rendre aux funérailles d’un aïeul. « J’aime parfois libérer ma plume pour me laisser porter par celle des autres. »



Bientôt réalisateur ?

Solidement épaulé par Isabelle Carré et Alex Lutz, Stéphane De Groodt tient son rang au milieu d’une galerie de personnages tendrement farfelus. « Le cinéma est un plaisir solitaire partagé en groupe qui contient toujours une forte dose de magie », plaisante-t-il. La prochaine étape sera de passer à la réalisation d’un long-métrage, dès qu’il trouvera le temps de l’écrire. Il avait fait ses premières armes avec le court Palais de justesse (2014) produit par Dany Boon. « Faire l’acteur enrichit mon écriture cinématographique en m’apprenant à aller vers l’essentiel », déclare-il. Paris-Villouby constitue un excellent entraînement.