«Un + Une»: Pourquoi Jean Dujardin et Elsa Zylberstein forment un couple «lelouchien»

RENCONTRE Claude Lelouch orchestre la rencontre de deux stars charismatiques dans ce film 100 % romantique…

Caroline Vié

— 

Claude Lelouch dirig Jean Dujardin et Elsa Zylberstein dans Une + Un
Claude Lelouch dirig Jean Dujardin et Elsa Zylberstein dans Une + Un — Metropolitan Filmexport

Claude Lelouch aime les films de… Claude Lelouch. Et il le prouve dans Un + Une, comédie follement romantique où un compositeur de musique de films tombe sous le charme de l’épouse de l’ambassadeur de France en Inde. 20 Minutes explique pourquoi cette œuvre est à sa place dans la filmographie du réalisateur.

Parce qu’il y a un homme et une femme

Fidèle à son premier long-métrage, Un homme et une femme (1966), Claude Lelouch orchestre la rencontre de deux acteurs aux charmes complémentaires. Jean Dujardin et Elsa Zylberstein tombent amoureux au premier regard au grand dam de leurs conjoints respectifs joués Christophe Lambert et Alice Pol.

Parce qu’on y est totalement dépaysé

Ce couple qui n’aurait jamais dû se rencontrer fait connaissance un Inde, un pays hautement exotique détenant un fort potentiel de spiritualité. Ce sujet passionne le réalisateur de Partir Revenir (1985). L’ensemble est nimbé de mysticisme qui s'offre une apparition d’Amma, une Indienne qui soigne en faisant des câlins.

Parce qu’on y parle de cinéma

Le 7e Art est l’autre grand centre d’intérêt de Claude Lelouch. Outre l’histoire d’une passion, Un + Une parle du  tournage d’un film indien dont le spectateur découvre quelques séquences rocambolesques. On sent la jouissance de filmer du cinéaste entre auto-citation et parodie.

Parce que le cinéaste s’y accorde une totale liberté

Claude Lelouch n’est pas metteur en scène à se contenter d’une narration classique. Il mêle rêves, fantasmes, scènes d’amour et fantaisie pour un patchwork étonnant dans lequel on reconnaît la liberté de ton qui lui est habituelle. De qui enchanter ses fans tout en agaçant profondément ses détracteurs. C'est le moins qu'on attende d'un film de Claude Lelouch.