«Suburra» dynamite la sphère politique italienne dans ses relations avec la mafia romaine

THRILLER REALISTE Inspiré de la réalité, ce polar en forme de puzzle passionne par son intelligence et sa complexité…

Caroline Vié

— 

Suburra de Stefano Sollima
Suburra de Stefano Sollima — Emmanuela Scarpa/Haut et court

L’histoire est typique de l’Italie d’aujourd’hui. Alors que le gouvernement est prêt exploser, une prostituée meurt accidentellement dans le lit d’un député romain. Il va s’adresser à une petite frappe pour faire disparaître le corps, ce qui va déclencher une réaction en chaîne. Stefano Sollima, réalisateur de la série télévisée Romanzo Criminale (2008) et du film A.C.A.B. : All Cops Are Bastards (2012), adapte de nouveau un livre de Giancarlo de Cataldo (coécrit avec Carlo Bonini et paru aux éditons Métailié). « Suburra me semblait convenir au grand écran, explique-t-il à 20 Minutes bien qu’il m’ait fallu me livrer à de nombreuses coupes pour clarifier le récit de ce roman touffu. »

Notre émission de cinéma sur trois secrets de tournage

D’après une histoire vraie

« Tout ce qui est montré dans le film est vrai ! s’exclame le réalisateur. En Italie, la corruption est un phénomène connu de tous. Des politiciens sont même allés voir Suburra en compagnie de journalistes qui les ont interviewés à la sortie de la salle pour recueillir leurs commentaires. » Le monde de la politique n’est pourtant pas ménagé dans ce polar en forme de puzzle où tout le monde arrange ses petites affaires à grand renfort de gros calibres et de billets de banque.

Bientôt en série sur Netflix

« Gomorra et Romanzo Criminale ont aidé à faire bouger les choses et à déstabiliser un peu la Mafia, explique Stefano Sollima. Suburra est centré sur ce qui se passe à Rome, une ville qui me tient à cœur parce que j’y suis né. J’ai eu de très bonnes réactions de la part de mes concitoyens », affirme-t-il. Il a également été félicité par la chaîne Netflix qui a décidé d’adapter son film sous la forme d’une série télévisée, qu’il commence déjà à préparer.