«Back Home»: Les sept facettes du cinéma norvégien

FROID La Norvège et son cinéma ont permis cette année de faire de belles découvertes dans des genres très variés...

Caroline Vié

— 

Jesse Eisenberg dans Back Home
Jesse Eisenberg dans Back Home — Memento

Avec Back Home de Joachim Trier, la Norvège était représentée à Cannes pour la première fois en trente-six ans. Et tandis que les polars font la renommée culturelle du pays et que la série de politique-fiction Occupied passionne les spectateurs sur Arte, 20 Minutes propose de redécouvrir sept longs-métrages sortis en salle cette année, explorant des genres cinématographiques extrêmement variés…

A lire aussi: «Back Home» ou le retour du réalisateur d'«Oslo 31 août» avec Isabelle Huppert dans un film sur le deuil

Le film d’aventures : Pioneer

Pioneer d’Erik Skjoldbjaerg plonge dans des eaux glacées avec deux frères travaillant sur l’installation d’un pipeline dans les années 1980. Un film écologique bourré de suspense qui se révèle anxiogène à souhait.

Le film de guerre : L’épreuve - et Back Home

Comme Isabelle Huppert dans Back Home, Juliette Binoche incarne une photographe de guerre dans L’Epreuve d’Eric Poppe où son personnage est déchiré entre les obligations d’un métier dangereux et sa vie de famille. Un beau portrait de femme, dans l'un et l'autre film (même s'il est plus question de famille que de guerre dans Back Home).

La comédie psychologique : Natür Therapy

Le héros trentenaire de Natür Therapy se met littéralement à poil tandis qu’il gambade le temps d’une excursion en solitaire. Son questionnement sur sa vie, dans cette comédie introspective signée Ole Giæver, est aussi drôle que cruel.

La comédie romantique : 1001 grammes

Une Norvégienne en visite à Paris pour faire homologuer le poids réel du kilogramme est l’héroïne de 1001 grammes de Bent Hammer. Sa rencontre avec le charmant Laurent Stocker donne une saveur romantique à la fable.

Le documentaire : Les optimistes

Ces mammys âgées entre 66 et 98 ans se retrouvent depuis trente ans pour jouer au volley-ball. Les optimistes de Gunhild Westhagen Magnor mérite bien son titre en faisant découvrir de sacrées bonnes femmes à l’énergie communicative.

Le thriller : Blind, le rêve éveillé

Dans ce suspense paranoïaque, une jeune femme aveugle soupçonne son époux de lui mentir. Entre thriller et film expérimental, Blind le rêve éveillé d’Eskil Vogt se révèle une authentique expérience sensorielle.

Le film pour enfants : La poudre à prout du Pr. Séraphin

Il serait dommage de passer sous silence La poudre à prout du Pr. Séraphin (sortie en vidéo chez Wild Side) d’Arild Frölich. Cette comédie loufoque autour d’une invention explosive mérite le détour tant elle fait glousser les petits.