«Marguerite & Julien»: Un amour incestueux sous «une forme improbable» reconnaît Valérie Donzelli

CINEMA Valérie Donzelli s’empare d’une histoire, inspirée d’un fait divers réel, écrite à l’origine pour François Truffaut…

Stéphane Leblanc

— 

Marguerite & Julien (Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm)
Marguerite & Julien (Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm) — WILD BUNCH

François Truffaut n’a jamais voulu porter à l’écran le script de Marguerite et Julien écrit pour lui par son ami Jean Gruault en 1973. Parmi ses raisons, le fait que Louis Malle venait de tourner Le souffle au cœur, sur le même thème de l’inceste. Valérie Donzelli s’en est emparée en découvrant ce texte édité il y a quelques années par Capricci. Et il est vrai qu’on imagine bien la voix off de Truffaut dans les meilleurs moments de Marguerite & Julien.

Pour transposer cette histoire à l’écran, Valérie Donzelli prend le parti de bâtir un monde imaginaire oscillant entre le 17e siècle et le 21e siècle, où les anachronismes sont les rois. Un peu comme dans Peau d’âne de Jacques Demy, qui lui aussi s’était amusé à mélanger les époques dans une fable également incestueuse.

L’amour traité comme une maladie

« Je n’ai pas cherché à faire un film pour ou contre Truffaut ou Demy que j’admire, prévient toutefois la réalisatrice. Ce n’est pas non plus le sujet de l’inceste qui m’a incité à le faire, car je n’ai pas d’attrait particulier pour cette question. C’est plutôt l’amour traité comme une maladie, quelque chose d’impossible ou d’interdit, qui m’a touché. Et le fait que ce soit une histoire vraie à réinventer pour mieux la raconter… »

La principale idée de mise en scène consiste à faire se dérouler l’histoire telle qu’elle est racontée à des enfants d’aujourd’hui (alors que ce n’est pas du tout une histoire pour les enfants). « Beaucoup de contes sont terrifiants, rappelle Valérie Donzelli, qui cite en exemple Le Petit Chaperon rouge. On a préféré s’amuser à transformer une histoire vraie en légende plutôt que d’essayer de faire une reconstitution historique. C’est ce qui justifie les anachronismes : cette histoire d’amour entre un frère et une sœur se passe au XVIIe siècle, mais elle est intemporelle et universelle. Les histoires d’amour interdites existent toujours dans le monde d’aujourd’hui. »

Le droit d’être sévère… ou indulgent

Il y a du charme dans Marguerite & Julien, une ferveur qu’apportent ses interprètes et une sincérité qui n’est pas remise en cause, mais il est fort à parier que certains spectateurs n’entreront pas dans ce film parfois répétitif, confus et déroutant. « J’ai fait un film sur un amour incestueux avec une forme improbable, c’est normal qu’il ne plaise pas à tout le monde, se défend Valérie Donzelli. On fait des films pour qu’ils soient vus et critiqués, ça fait partie du jeu ! Moi, j’en suis fière, mais le public a le droit d’être sévère… ou indulgent. »