«Docteur Frankenstein»: Après «Harry Potter», les choix culottés de Daniel Radcliffe

CREATEURS Cette relecture du roman de Mary Shelley offre un beau rôle d’assistant du savant au jeune acteur…

Caroline Vié

— 

Daniel Radcliffe dans Docteur Frankenstein
Daniel Radcliffe dans Docteur Frankenstein — 20 th Century Fox

Daniel Radcliffe n’est pas acteur à choisir la facilité. Aujourd’hui âgé de 26 ans, celui qui passa son enfance à incarner Harry Potter pour huit films cultes ne renie pas le cinéma de genre mais surprend par ses choix culottés comme en témoigne Docteur Frankenstein de Paul McGuigan. Radcliffe y incarne Igor, un bossu souffre-douleur du savant joué par James McAvoy.

Un amoureux du cinéma fantastique

« C’est un rôle très physique, confiait Radcliffe à 20 Minutes au moment de la sortie de Horns (Alexandre Aja, 2014). Je dois marcher plié en deux et je termine la journée sur les rotules. » Le Fantastique marque l’acteur depuis sa composition de sorciers à lunettes. « Je ne sais pas si c’est parce que je suis anglais, mais j’ai toujours aimé ce type de cinéma, notamment les films de la Hammer. C’est pour cela que j’ai sauté sur l’occasion de plonger dans cette mythologie. » Cette relecture du mythe créé par Mary Shelley (1797-1851) offre un beau rôle à l’acteur.

Une belle dose d’humanité

Démon cornu dans Horns, veuf désespéré dans La dame en noir (2012) de James Watkins, Daniel Radcliffe s’est récemment offert une belle apparition dans Crazy Amy de Judd Apatow prouvant sa versatilité et son désir de ne pas se laisser enfermer. « Dans Docteur Frankenstein, j’incarne un personnage rejeté par la société confie-t-il. C’est une problématique que je peux comprendre. » Monstre de foire métamorphosé en serviteur d’un savant fou, Daniel Radcliffe apporte une authentique humanité à son personnage qu’il aurait été facile de rendre caricatural…