«Le voyage d’Arlo»: L'art et la manière de rendre un dinosaure craquant

DINO Le réalisateur Peter Sohn raconte à « 20Minutes » comment il a conçu le héros du « Voyage d’Arlo »…

De notre envoyée spéciale chez Pixar, Caroline Vié
— 
Le voyage d'Arlo
Le voyage d'Arlo — Disney Pixar

Qu’est-ce qui est vert avec un long cou, de grands yeux tendres et la taille d’un très autobus ? Le héros du Voyage d’Arlo, dinosaure créé par Peter Sohn et toute l’équipe de Pixar ! C’est à Emmeryville, dans la banlieue de San Francisco, que le réalisateur a expliqué à 20 Minutes comment était né ce sympathique apatosaure qui se découvre courageux après avoir adopté un petit garçon humain qu’il considère comme son animal de compagnie. C’est tout naturellement qu’Arlo trouve sa place dans le bestiaire Disney/Pixar.

Revisiter l’Histoire avec humour

Dans Le voyage d’Arlo, les dinosaures ont survécu et sont plutôt plus malins que les humains. Quoique pleutre, le jeune Arlo est bien obligé de prendre sa vie en mains quand une tempête le sépare des siens.

« Tout fonctionne sur l’anthropomorphisme, explique Peter Sohn. Dans notre film, c’est le dinosaure qui a un comportement de petit garçon et le gamin qui se conduit comme un chiot. Nous avons donc adapté des attitudes typiques aux deux espèces. Arlo ne se conduit pas comme une bête sauvage mais comme un bambin peureux. »

Arrondir les angles

Arlo est un personnage tout en courbes ce qui donne envie de le câliner. Les animateurs ont insisté sur son côté pataud de grand dadais mal à l’aide dans ses écailles. Il n’a rien de menaçant.

« Si nous sommes, bien entendu, partis de ce que nous savions de la morphologie des apatosaures, nous avons pris de grandes libertés avec elle. Arlo évolue comme un adolescent qui ne sait pas quoi faire de son corps. Ses gros pieds le rendent encore malhabile et ses yeux communiquent une impression de douceur. Malgré sa taille, il n’est pas menaçant. »

Une histoire d’échelle

Les animateurs avaient mis au point une charte graphique sur les tailles respectives des personnages du film. Spot, le petit garçon, est minuscule par rapport à son grand copain mais les décors et la plupart des autres dinosaures sont plus grands qu’Arlo.

« Il fallait faire comprendre qu’Arlo n’est pas en position de force dans le monde dans lequel il évolue ce qui le rend particulièrement attachant pour le spectateur. Je souhaitais que ce dernier puisse s’identifier à lui, même s’il ne lui ressemble pas physiquement. Pour le rendre fragile, il était indispensable de le confronter à plus imposant que lui. »