Attentats à Paris: Le réalisateur Nicolas Boukhrief s'exprime sur le déprogrammation de «Made in France»

CINEMA A la suite des attentats de Paris, le film « Made in France » de Nicolas Boukhrief, portant sur une cellule terroriste parisienne, a été déprogrammé jusqu’à nouvel ordre…

C.W.

— 

Le réalisateur Nicolas Boukhrief
Le réalisateur Nicolas Boukhrief — BALTEL/SIPA

Made in France sortira coûte que coûte. Alors qu’il devait sortir ce mercredi 18 novembre, le film de Nicolas Boukhrief sur l’infiltration d’un journaliste au cœur d’une cellule djihadiste parisienne, avait été déprogrammé jusqu’à nouvel ordre à la suite des attentats de Paris. Mais comme l’a expliqué Nicolas Bourkhrief à Première.fr, il mettra tout en œuvre pour que le film sorte, « d’une manière ou d’une autre ».

>> A lire aussi : Foo Fighters, Motörhead, Marilyn Manson, Steven Spielberg, Nicolas Boukhrief… Les annulations de manifestations culturelles se poursuivent

« Plus de place dans l’immédiat à une fiction de ce type »

Lundi, l’attaché de presse du film avait expliqué à 20 Minutes que « Nicolas Boukhrief ne souhaitait pas dire autre chose que le fait qu’il était très affecté et qu’il comprenait la déprogrammation ». Mercredi, le jour où devait sortir Made in France, le réalisateur est sorti de son silence.

« Pour ce qui me concerne, je considère que les événements de ce vendredi 13 ne laissaient plus de place dans l’immédiat à une fiction de ce type, aussi juste soit-elle », a expliqué Nicolas Boukhrief à Première.fr. « Un thriller comme Made in France nécessite, par exemple, une scénarisation et une mise en scène de la violence qui ne peuvent être proposées au public alors que des victimes, des blessés et leurs familles vivent une tragédie sans nom, en même temps que des millions de Français »

« D’une manière ou d’une autre le film sera donné à voir »

Comme l’explique Nicolas Boukhrief, il faudra bien entendu attendre d’être sorti « du deuil et du traumatisme » avant de pouvoir diffuser le film. Sera-t-il pour autant reprogrammer en salles ? « Nous réfléchissons aujourd’hui au meilleur moyen de sortir ce film », précise le réalisateur, interrogé sur la vidéo à la demande.

« La VOD est une de nos possibilités, mais il faut pour cela demander une dérogation, la "chronologie des médias" étant très rigoureuse en France. Mais d’une manière ou d’une autre le film sera donné à voir. Nous ferons tout pour cela en tout cas ». Si on ne connaît donc toujours pas la date de cette reprogrammation, on sait par contre que l’affiche sera modifiée, et qu’aucune kalachnikov n’y apparaîtra.