Attentats à Paris: «Made in France», le film sur des djihadistes à Paris, déprogrammé

CINEMA Après les attentats survenus à Paris dans la nuit de vendredi à samedi, le distributeur et le producteur du film ont annoncé le report de la sortie du film…

C.W. avec AFP

— 

L'affiche du film «Made in France»
L'affiche du film «Made in France» — © Pretty Pictures

Une coïncidence glaçante. Made in France, un film réalisé par le français Nicolas Boukhrief, devait sortir en salles ce mercredi 18 novembre. Le pitch ? L’infiltration d’un journaliste au cœur d’une cellule djihadiste ayant pour mission de semer le chaos dans Paris… A la suite des attentats survenus dans la capitale dans la nuit de vendredi à samedi, le film a très vite été déprogrammé. Contacté par 20Minutes, l’attaché de presse du film a expliqué que « Nicolas Boukhrief ne souhaitait pas dire autre chose que le fait qu’il était très affecté et qu’il comprenait la déprogrammation ».

>> Suivez les événements de ce lundi en direct par ici

>> A lire aussi : Foo Fighters, Motörhead, Marilyn Manson, Steven Spielberg… Les annulations de manifestations culturelles se poursuivent

« Un film sur une folie de l’époque »

Comme l’ont annoncé le distributeur et le producteur du film au lendemain des attentats de Paris, Made in France ne sortira finalement pas en salles ce mercredi. « Suite aux événements tragiques d’hier [vendredi] soir, le distributeur Pretty Pictures et le producteur Radar Films ont immédiatement pris la décision de repousser la sortie du film à une date ultérieure », ont-ils indiqué dans un communiqué. Pour cause, le film de Nicolas Boukhrief fait tragiquement écho à l’actualité sanglante de ces derniers jours en France.

 

L’affiche du film « Made in France » - © Pretty Pictures

 

Made in France raconte l’histoire de Sam (Malik Zidi), journaliste indépendant, qui profite de sa culture musulmane pour infiltrer un groupe de jeunes intégristes français préparant un attentat terroriste de grande ampleur au cœur de Paris. L’affiche du film représente quant à elle une kalachnikov mêlée à la Tour Eiffel. « C’est un film sur une folie de l’époque, la dérive d’une jeunesse française dans l’intégrisme islamiste », avait déclaré à l’AFP Nicolas Boukhrief. Si aucune date précise n’a été fixée pour le moment, le film ne devrait pas sortir avant janvier 2 016.