A la sauce «Ratatouille»

CINEMA Brad Bird, réalisateur des «Indestructibles», offre un nouveau délice animé...

Caroline Vié

— 

Rémy, le héros de Ratatouille, le nouveau dessin animé de Pixar
Rémy, le héros de Ratatouille, le nouveau dessin animé de Pixar — DR

Le petit rat parisien de «Ratatouille» tente de s’imposer dans un grand restaurant. Brad Bird, réalisateur des «Indestructibles», offre un nouveau délice animé.

Un rat au menu

Rémy le rat refuse de manger n’importe quoi. Ce gourmet a pour seule idole le chef Gusteau, un maître queux décédé mais dont le fantôme survient régulièrement. Un jour, le petit rat d’égout se retrouve dans la cuisine de son mentor : il va y aider un jeune garçon, apprenti plutôt godiche, à diriger la cuisine et à séduire sa jolie collègue. «Ce n’était pas facile d’avoir un rongeur comme héros, explique le réalisateur Brad Bird. Bien des gens de notre entourage trouvaient l’idée répugnante parce que la bestiole évolue dans une cuisine.» Grâce à l’expérience de l’équipe des studios Pixar («Toy Story / Le monde de Nemo»), l'écueil est évité et le raton largement présentable.

Loin de toute caricature

Le cinéaste et son équipe ont étudié la morphologie des rongeurs de près, de façon que leurs incarnations à l'écran demeurent crédibles anatomiquement. «Nous voulions obtenir le même degré de réalisme en ce qui concerne Paris et la nourriture, explique Bird. Les recherches ont été très poussées pour que le spectateur oublie le plus possible que Ratatouille est un film d’animation.» Le sens du détail dont il a fait montre est remarquable: des ingrédients qui composent les plats jusqu'à une boutique de la capitale spécialisée dans la destruction des rongeurs, le public est en terrain connu. «Il fallait que notre vision de Paris soit fidèle sans devenir caricaturale, insiste Bird. Il n’était pas question que tous les Français aient des bonnets vissés sur la tête et des baguettes de pain sous le bras !»

Une virtuosité gourmande

«Je tenais à ce que mon film donne faim et qu’il fasse aimer la France», dit Bird. Non content de s’assurer les services de grands chefs comme Guy Savoy ou Cyril Lignac, il a fait appel à des voix françaises prestigieuses. Jean-Pierre Marielle et Pierre-François Martin-Laval en sont, tout comme la chanteuse Camille qui a aussi composé et interprété la chanson du film.


Bande annonce Ratatouille VF
envoyé par yom_

Cette comédie tendre, sur fond d’histoire d’amitié et de bonne bouffe, surprend aussi par la maestria de sa mise en scène. Le plan séquence où Rémy découvre le restaurant et sa cuisine fait penser au début des «Affranchis» de Martin Scorsese.
«Ce type de séquence est coûteux car il monopolise un animateur pendant des mois. Il est impossible de diviser le travail si l’on désire conserver la continuité du plan. Le jeu en valait la chandelle. J’estime que rien n’est trop beau pour rendre justice à Paris et à ses grands restaurants», conclut Bird.