«Retour vers le futur»: «Le film aurait pu être une catastrophe», se souvient Zemeckis

CULTE En pleine promotion de «The Walk», qui sortira le 28 octobre, le réalisateur revient sur son plus gros succès...

Caroline Vié

— 

Michael J. Fox et Christophe Lloyd dans «Retour vers le futur».
Michael J. Fox et Christophe Lloyd dans «Retour vers le futur». — Universal

Le 21 octobre 2015, Marty McFly et le docteur Emmett Brown vont arriver du passé dans leur belle voiture grise ! En cette date marquante de la saga Retour vers le futur, Robert Zemeckis, réalisateur de la trilogie, est au Japon pour promouvoir The Walk, son nouveau film sur l’exploit du funambule Philippe Petit qui évolua entre les deux tours du World Trade Center en 1974. « Bien sûr que je vais y penser, a-t-il avoué à 20 Minutes lors d’un passage à Paris. Comment pourrais-je oublier ce qui est la pierre angulaire de ma carrière ? »

>> A lire aussi: A quoi va ressembler notre vie en 2045?


Un film difficile à monter

Le réalisateur, aujourd’hui âgé de 63 printemps, a eu du mal à monter ce projet considéré comme trop ambitieux au milieu des années 1980. « Les financiers ne comprenaient rien au scénario et ils pensaient que le public allait être largué », se souvient-il. Il lui fallut aussi batailler pour engager Michael J. Fox, le studio voulant lui imposer Eric Stoltz qu’il finira par congédier pour revenir à son premier choix. « Cela peut sembler dingue aujourd’hui, mais à l’époque, le film aurait pu être une catastrophe et nous avons dû serrer les boulons côté budget ! »

Une œuvre prémonitoire ?

Un triomphe et deux autres films en 1989 et 1990 suivront la sortie du premier opus. « Les gens se sont attachés aux personnages, explique Robert Zemeckis. C’était une période où on ne se contentait pas d’accumuler les effets spéciaux : on prenait le temps d’écrire un scénario ! » Alors qu’Universal vient de sortir de luxueux coffrets permettant de revoir la trilogie en DVD ou en blu-ray, le cinéaste confie en souriant : « J’espère que Retour vers le futur n’était pas prémonitoire et de le continuum espace-temps restera intact en ce jour anniversaire. » Avec le décalage horaire - le duo partant de Californie à 19 h 28 - il faudra attendre le 22 octobre pour en être certain…