«Aladin»: Allociné se défend d'avoir trafiqué les notes du film

WEB Le site, soupçonné d'avoir cherché à épargner la comédie avec Kev Adams, répond à la polémique...

F.R.

— 

Kev Adams dans «Les Nouvelles aventures d'Aladin».
Kev Adams dans «Les Nouvelles aventures d'Aladin». — Roger Do Minh

Allociné jouerait-il les bons génies pour Les Nouvelles aventures d’Aladin ? C’est, en substance, la question que se posait dimanche le journal belge L’Avenir. Celle-ci a été reprise par plusieurs médias, si bien que le site référence pour bien des amateurs de cinéma a répondu dès lundi soir pour désamorcer la polémique naissante. « Le film a bénéficié du même traitement que n’importe quel "film-événement", qu’il soit américain, français ou d’une autre nationalité », se défend Allociné. 20 Minutes fait le point sur ce qui est reproché à la plateforme spécialisée dans le cinéma et sur sa défense.

  • Une note presse trop élevée

La fiche Allociné des Nouvelles aventures d’Aladin fait le plein d’étoiles. Si, côté spectateurs, la note donnée à cette comédie dépasse à peine la moyenne (2,6/5), côté presse elle décolle à 3,2/5. Seuls neuf titres sont pris en compte. A titre de comparaison, Crimson Peak, sorti également en salles le 21 octobre, affiche une note moyenne de 3,4/5 pour 25 critiques professionnelles prises en compte. Le film français Par accident, pourtant peu médiatisé, s’en tire avec un 3,3/5 représentatif de 14 critiques presse. L’Avenir trouve intriguant qu’Allociné n’ait pas pu trouver plus de neufs critiques pour Aladin, qui figurait pourtant parmi les « grosses » sorties de la semaine.

 

 

Le journal belge pointe également le fait que les avis retenus sont globalement positifs alors que des critiques bien plus mitigées ont été publiées. Le Progrès écrit ainsi que le scénario « tient plus de la merguez party que du conte » tandis que La Voix du Nord qualifie le film de « nanar ».

« Notre équipe a recensé toutes les critiques du panel [constitué d’une cinquantaine de titres de presse] disponibles vendredi 16 octobre au soir, en complétant ce lundi 19 octobre pour intégrer d’éventuelles publications ultérieures. Soit 9 critiques au total », se défendait Allociné lundi soir.

20 Minutes a tout de même remarqué que la plateforme dédiée au cinéma a scindé en deux l’avis de son journaliste. Celui-ci avait salué la prestation de Kev Adams en « Aladin moderne et crédible » mais a aussi parlé de « gags qui tombent à plat ». Allociné a traduit ces deux réactions respectivement par un 4/5 et un 2/5. Si on fait la moyenne de ces deux notes, on obtient donc un 3/5, bien plus généreux que ne l’est la critique.

  • Une page fermée aux commentaires

Il était aussi reproché à Allociné d’avoir fermé les commentaires sous la fiche du film. Ce qui est extrêmement rare. De là à y voir une mesure prompte à chasser les mauvaises critiques, il n’y a qu’un clic. La plateforme assume. Elle a agi ainsi car un trop grand nombre de commentaires liés aux Nouvelles aventures d’Aladin comportaient « des allégations ou jugements qui n’ont rien à voir avec le cinéma et qui, pour certains, véhiculent également des contenus à caractère raciste ou antisémite ».

  • Des critiques du public suspectes

L’Avenir remettait aussi en cause les avis dithyrambiques postés par des spectateurs semblant s’être abonné sur Allociné uniquement dans ce but. Une pratique à laquelle les habitués du site sont accoutumés car on l’observe aussi pour bien d’autres films. Allociné le reconnaît : « Il est évident que certains groupes ("fans", "haters") ont tenté d’influencer la note, dans un sens comme dans l’autre, ceci étant accompagné notamment d’un nombre significatif de critiques à caractère antisémite, qui ont donc naturellement et heureusement été modérées. » D’où le fait qu’un grand nombre d’avis de fans débordant d’enthousiasme subsistent.

Malgré cette guéguerre des étoiles, Les Nouvelles aventures d’Aladin est en orbite pour le succès. En cinq jours seulement, le film a dépassé le million de spectateurs, ce qui en fait le deuxième meilleur démarrage de l’année derrière Taken 3.