«Pan»: Tout sur les origines du petit garçon volant

MAGIE Joe Wright revisite le chef-d'œuvre de J.M. Barrie dans cette fresque musicale et spectaculaire...

Caroline Vié

— 

Le jeune Levi Miller dans le rôle-titre de Pan
Le jeune Levi Miller dans le rôle-titre de Pan — Warner Bros France

Comment le jeune Peter est-il devenu Pan ? C’est la question que s’est posée Joe Wright qui s’empare du classique de J.M. Barrie (1860-1937) pour imaginer les origines du personnage dans une fresque spectaculaire. Le réalisateur d’Orgueil et préjugés (2005) et Reviens-moi (2007) imagine le gamin en orphelin partant à la recherche de sa mère et de son destin dans le Pays imaginaire. Pour 20 Minutes, Wright revient sur son adaptation. « Peter Pan est indémodable car il incarne la part d’enfance de chacun de nous. »

A lire aussi: Garrett Hedlund, le bon Crochet de «Pan»

Loin de la version Disney

« J’ai découvert Peter Pan au théâtre lorsque j’étais gamin, confie-t-il, et ce personnage me ressemblait par son côté rêveur et un brin téméraire. Ce film, que j’ai réalisé en pensant à mon propre fils âgé de quatre ans et demi, est une façon de renouer avec ma propre enfance. » Dans sa version, le gamin affronte un pirate cruel incarné par Hugh Jackman. « J’ai souhaité me démarquer de la version Disney en montrant un versant plus noir de l’aventure » insiste-t-il.

Trouver le bon Peter

L’un des principaux soucis de Joe Wright a été de trouver le bon Peter Pan. Son choix s’est porté sur le jeune Levi Miller qui fait ses débuts à l’écran. « J’ai visionné plus de quatre mille tests de bambins et j’ai immédiatement su que ce serait lui. C’était comme trouver la dernière pièce d’un puzzle », reconnait-il. Le naturel du jeune garçon donne un relief étonnant au personnage. « Sa performance est complexe car Peter peine à accepter ses pouvoirs ce qui le fait passer pas toutes sortes d’émotions. »

Ne pas abuser des effets spéciaux

Joe Wright a fait construire la plupart des décors du film. « Je voulais immerger mes acteurs dans l’univers du film, avoue-t-il. Nous n’avons utilisé les effets spéciaux numériques que pour compléter certaines séquences ». La bataille finale où Peter, Lily La Tigresse (Rooney Mara) et Crochet (Garrett Hedlund) affrontent Barbe Noire à bord de galions volants est l’un des plus belles de ce conte épique. « Je suis persuadé que le public sent la différence entre le numérique et la réalité. »

En avant la musique

Conduits par Hugh Jackman, les pirates et leurs prisonniers poussent la chansonnette. « C’est venu pendant que nous répétions, raconte Wright. Je pensais que les faire chanter ensemble serait un bon moyen de créer un esprit de groupe et le résultat a été si épatant que j’ai fini par le garder pour le film. » Une version a cappella du « Smells Like Teen Spirit » de Nirvana se révèle aussi surprenante que marquante, à l’image de cet excellent film d’aventure à découvrir en famille.