«Aladin»: Deux raisons valables d’aller voir le film et deux bonnes raisons de le zapper

CINEMA L’humoriste Kev Adams est à l’affiche des « Nouvelles aventures d’Aladin » qui sort ce mercredi dans les salles…

Jérôme Gicquel

— 

Kev Adams et son compère William Lebghil sont à l'affiche de cette nouvelle version d'Aladin.
Kev Adams et son compère William Lebghil sont à l'affiche de cette nouvelle version d'Aladin. — Roger Do Minh / Pathé

Que faut-il penser des Nouvelles aventures d’Aladin avec l’humoriste Kev Adams dans la peau du gentil voleur, personnage mythique d’un conte des Mille et une Nuits ? Peu de journalistes l’ont vu hors ceux qui ont couvert l’une des 120 avant-premières en province organisées par Pathé. 20 Minutes, qui l’a vu à Rennes, pèse le pour et le contre.

Pour : Le jeu d’acteur de Kev Adams.

A l’affiche des Profs et des Profs 2 aux côtés de Pierre-François Martin-Laval, Kev Adams porte cette fois sur son seul nom un film à gros budget. Et le jeune homme s’en sort bien. Catalogué humoriste pour ados, Kev Adams élargit cette fois son registre. Tour à tour charmeur, cascadeur et brigand, l’humoriste tient la baraque dans ce film, sous les traits d’un Aladin moderne et crédible.

Pour : Un casting de stars plutôt réussi.

Empiler des grands noms n’est pas forcément synonyme de réussite. Mais Jean-Paul Rouve est assez croustillant dans le rôle du Vizir. Audrey Lamy, qui interprète le rôle de la servante de la princesse Shallia, et William Lebghil, le compère de Kev Adams dans Soda, qui incarne cette fois Khalid, compagnon d’aventure d’Aladin, sont convaincants.

Contre : Des gags qui tombent à plat.

Dans cette version moderne d’Aladin, le réalisateur mêle un humour inspiré des contes des Mille et Une nuits avec des références à la génération 2.0. Si certaines blagues sont bien senties, d’autres tombent carrément à plat avec des anachronismes très grossiers et un peu tirés par les cheveux. Les fans de Kev Adams seront sans doute plus indulgents que le reste du public.

Contre : Une chanson de film qui fait mal aux oreilles.

« Yalla Yalla, l’arrivée d’Aladin ». La chanson de Kev Adams en duo avec Black M tourne déjà en boucle sur toutes les radios. Un mélange de hip-hop et de raï assez médiocre qui n’apporte rien d’intéressant si ce n’est un réél agacement. Kev Adams ferait bien de ne pas trop compter sur une reconversion dans le domaine de la chanson.