«L’étudiante et Monsieur Henri»: Claude Brasseur revient en bourru craquant

CINEMA La rencontre d'un vieux grincheux et d'une délicieuse demoiselle est fort réjouissante...

Caroline Vié

— 

Claude Brasseur et Noémie Schmidt dans L'étudiante et Monsieur Henri
Claude Brasseur et Noémie Schmidt dans L'étudiante et Monsieur Henri — Studio Canal

Ivan Calbérac porte à l’écran sa propre pièce L’étudiante et Monsieur Henri et en profite pour offrir à Claude Brasseur un rôle de bougon d’anthologie. Ce dernier charge la jeune fille venue s’installer chez lui pendant ses études de séduire son fils pour le débarrasser de sa belle-fille qu’il déteste ! S’ensuit un joyeux délire porté par des comédiens extrêmement talentueux.

Claude Brasseur au centre du chaos

Entouré par la débutante Noémie Schmidt, tout en fraîcheur, Guillaume de Tonquédec parfait en fiston excédé et Frédérique Bel, méconnaissable en bourgeoise coincée, Brasseur se délecte visiblement de dialogues ciselés qui le mettent au premier plan. Il est irrésistible en grincheux dont on sent la tendresse prête à déborder. Cette comédie française fait la part belle à sa prestation et à celle de ses partenaires offrant un divertissement rythmé. Ne serait-ce que la composition de ce jeune homme de 79 ans, le spectateur sera enchanté d’avoir rencontré L’étudiante et Monsieur Henri !