Pourquoi M. Night Shyamalan a eu raison de financer «The Visit» avec son argent

CINEMA Le réalisateur de «Sixième sens» et «Incassable» signe un film d'horreur minimaliste et terrifiant...

Caroline Vié

— 

The Visit de M. Night Shyamalan
The Visit de M. Night Shyamalan — Universal Pictures France

Quand M. Night Shyamalan, réalisateur de Sixième sens (1999) et Incassable (2000) rencontre Jason Blum, le producteur de Paranormal Activity (2009), cela donne The Visit, film d’horreur au budget minimaliste, mais aux frissons maximaux.


Secrets du tournage: «Hôtel Transylvanie2... par 20Minutes

Quand la peur vient du quotidien

On y suit deux gamins venant passer quelques jours chez leurs grands-parents qu’ils ne connaissent pas. Cette escapade familiale filmée en vidéo par l’aîné, adolescente qui rêve de réaliser un documentaire sur ses aïeux, va tourner au pur cauchemar. « Je me suis retrouvé dans cette gamine qui filme son entourage avec passion en finissant par casser les pieds à tout le monde », avoue le cinéaste à 20 Minutes. Le résultat est des plus réussis car le réalisateur possède un don remarquable pour faire naître la peur à partir de détails du quotidien. Le spectateur ne regardera plus son four de la même façon après la projection.

Avec son propre argent

Le cinéaste a financé avec ses propres deniers ce film d’épouvante sans star filmé en petit comité dans une maison isolée. « Mes derniers films qui bénéficiaient de têtes d’affiche et de budgets conséquents n’ont pas eu le succès escompté, confie-t-il, alors j’ai décidé d’écouter Jason qui m’assurait qu’on pouvait faire de fort belles choses avec un très peu d’argent » Shyamalan a donc sorti cinq millions de dollars de sa poche pour confronter ses jeunes héros à un papy et une mammy étranges. « J’ai retrouvé le plaisir de filmer avec les moyens du bord, sans avoir la bureaucratie d’un studio sur le dos » admet Shyamalan.

Une question de distribution

Si M. Night Shyamalan a financé le film, Jason Blum veillait au grain. « C’est lui qui s’est chargé de trouver un distributeur, explique le réalisateur. Il n’est pas compliqué de tourner un film de nos jours. En revanche, il est très difficile de dénicher un circuit pour le montrer. C’est là que l’expertise de Jason s’est révélée irremplaçable. » Lors de son premier week-end d’exploitation, The Visit a engrangé plus de 25 millions de dollars parvenant aujourd’hui à plus de 77 millions de recettes dans le monde entier et ce n’est pas fini ! « J’ai bien fait d’écouter Jason» , avoue le réalisateur comblé. On pense comme lui…