«Je suis à vous tout de suite»: Une comédie qui dit «oui»

CINEMA La scénariste césarisée du « Nom des gens » signe une comédie tonique sur une famille farfelue…

Caroline Vié

— 

Vimala Pons, Ramzy Bedia et Agnès Jaoui dans Je suis à vous tout de suite
Vimala Pons, Ramzy Bedia et Agnès Jaoui dans Je suis à vous tout de suite — Le Pacte

La famille de Je suis à vous tout de suite souffre d’une mal fâcheux : le syndrome de la gentillesse qui les pousse à dire « oui » à tout, tout le temps. Seul le fils, musulman intégriste, a échappé au virus et ses rapports avec sa sœur sont compliqués jusqu’à des retrouvailles mouvementées. « Faire rire avec des sujets comme la religion, le racisme et la famille permet de dédramatiser les choses dans une société bien trop anxiogène », explique la réalisatrice Baya Kasmi à 20 Minutes.

Le sexe, ça détend

Après avoir obtenu un César en 2011 pour le scénario du Nom des gens, coécrit avec Michel Leclerc, c’est également avec une histoire conçue à quatre mains que Baya Kasmi passe à la réalisation. « Nous choisisons qui mettre en scène selon nos affinités pour le sujet », précise la cinéaste qui offre à la lumineuse Vimala Pons, un personnage de jeune femme parfois un peu trop généreuse pour son propre bien. « Je voulais montrer une femme qui prend les choses en mains et qui s’en réjouit car je trouve que la chair est trop souvent triste au cinéma : le sexe ça fait du bien et ça détend ! »

Une affiche censurée

Sa liberté de ton est un atout, elle a nui à sa publicité : une affiche du film a été interdite dans le métro parce que la grand-mère (incarnée par Anémone, trop rare sur nos écrans) y déclare aimer le cannabis. « La RATP est l’une des compagnies qui censure le plus. Ils n’ont aucun sens de l’humour et prennent les choses trop au sérieux », explique la cinéaste. Ce que se refuse à faire Baya Kasmi dans son film conçu pour s’aérer la tête intelligemment tout en offrant une séance de gymnastique à ses zygomatiques.