Kheiron: Quatre de ses qualités révélées par le film-annonce de «Nous trois ou rien»

CINEMA Cette comédie tendre, qui sortira le 4 novembre, évoque le destin familial de l'humoriste...  

Caroline Vié

— 

Nous trois ou rien
Nous trois ou rien — Gaumont

Avant de devenir comique, rappeur et d’incarner l’ami obsédé sexuel de Khyan Khojandi dans la série « Bref », Kheiron a eu une enfance hors du commun. C’est ce qu’il raconte dans Nous trois ou rien, comédie tendre qui sera sur les écrans le 4 novembre prochain. La bande-annonce révèle quatre détails sur un film évoquant sa famille avec autant d’humour que d’amour.

Kheiron est né en Iran

Ces aventures, que l’acteur/réalisateur décrit comme une « histoire vraie », ce sont d’abord celles de ses parents, opposants au régime du Shah (joué par un irrésistible Alexandre Astier) puis aux Islamistes. Persécutés par le régime, ils donnent naissance à leur fils en Iran avant de partir pour la France.

Kheiron aime ses parents

Le film est une véritable déclaration d’amour à ses parents, Hibat et Ferestheh, qu’il a longuement interviewés avant d’écrire son scénario. S’il se glisse tout naturellement dans la peau de son père, il a fait appel à Leïla Bekhti pour jouer sa mère et à Gérard Darmon et Zabou Breitman pour camper ses grands-parents.

Kheiron a grandi en France

Il n’avait qu’un an en 1983 quand ses parents sont venus en France et il décrit avec une grande justesse l’installation et l’intégration de ces derniers dans une cité de Pierrefitte (93), d’où ils ont continué leur combat pour la liberté de leur peuple. Leur vie dans leur pays d’adoption est aussi au centre du récit.

Kheiron sait faire rire

Ce film émouvant est avant tout très drôle. Bien qu’il aborde des sujets graves, Kheiron fait affleurer le rire à chaque instant. Même les scènes de prison en Iran sont traitées avec un humour revigorant tout en soulignant le courage de son père qui n’a pas hésité à se mettre en danger pour ses convictions.