Un Norvégien se met totalement à poil dans «Natür Therapy»

CINEMA Quand Ole Giæver brosse le portrait d’un trentenaire mal dans sa peau, c’est aussi drôle que féroce…

Caroline Vié

— 

Ole Giæver dans Natür Therapy
Ole Giæver dans Natür Therapy — Epicentre fillms

Bien qu’il montre ses fesses sur l’affiche de Natür Therapy, Ole Giæver est culotté. Presque toujours seul à l’écran, le réalisateur norvégien fait partager la crise existentielle d’un père de famille trentenaire lors d’une excursion solitaire en pleine campagne. 20 Minutes donne cinq bonnes raisons d’aller découvrir le film toutes affaires cessantes.

On se sent proche du personnage

Le héros profite de sa solitude, le temps d’un week-end, pour réfléchir à sa vie, ses amours, son boulot… Si son introspection est, bien entendu, intime, elle a un côté universel qui rend le film savoureux.

On écoute sa petite voix intérieure

Seul dans la plupart des plans, le randonneur se parle à lui-même et commente le monde qui l’entoure. Ses réflexions ironiques ou mélancoliques sont irrésistibles parce qu’elles sonnent juste.

On rit de bon cœur

Le personnage est d’autant plus attachant qu’il se couvre de ridicule à plusieurs occasions. Surpris en pleine masturbation champêtre par un randonneur ou courant demi-nu dans la nature, son humanité affleure.

On découvre la Norvège

C’est rudement beau la Norvège ! Les paysages sauvages dans lesquels évolue Ole Giæver séduisent par leur aspect rude et donnent des envies d’escapade loin de monde citadin et de ses fumées. On s’évade avec le héros.

Les personnages secondaires sont épatants

Si l’acteur-réalisateur dévore l’écran pendant la majeure partie du film, il a tout de même croqué quelques silhouettes savoureuses. Epouse à l’humour glacial, campeuse séduisante et chasseur envahissant valent d’être rencontrés.