Festival de Deauville: Orlando Bloom a du mal à sortir de son «image de beau gosse»

CINEMA Orlando Bloom, connu pour ses rôles dans «Le Seigneur des anneaux» et «Pirates des Caraïbes» a reçu un accueil trimphal sur les Planches...

De notre envoyée spéciale à Deauville, Caroline Vié

— 

Olrando Bloom à Deaville
Olrando Bloom à Deaville — AFP

Orlando Bloom a vécu une journée riche en émotions à Deauville ce dimanche. Entre bains de foule, inauguration d’une cabine de bain à son nom sur les Planches, déclaration à la presse comme quoi il rêvait de jouer dans un film de Jacques Audiard et hommage au cours duquel Louise Bourgoin lui a fait une déclaration d’amour pleine d’humour, le comédien britannique gardera un beau souvenir de Deauville, où son papa l’avait accompagné.

Orlando Bloom évoque le rôle qui a changé sa carrière dans « Zulu »

 

Le cinéma français a changé sa carrière

« Je suis fan de la France et du cinéma français, déclare Orlando Bloom à 20 Minutes. Zulu de Jérôme Salle a marqué un tournant dans ma carrière en m’offrant un rôle d’homme mûr et torturé tel que je n’en trouvais pas aux Etats-Unis. » Découvert dans la peau de l’elfe Legolas pour la saga Le Seigneur des anneaux au début des années 2000, le comédien a peaufiné son image de jeune premier dans la peau du romantique Will Turner des trois premiers Pirates des Caraïbes. « J’étais un gamin quand j’ai tourné ces films qui étaient aussi de grandes aventures », confie celui qui a d’ailleurs fait une apparition dans le cinquième volet des Pirates qui sortira en juillet 2017. « Ce ne sera qu’un petit clin d’œil, histoire de dire adieu à Will Turner et à la saga. » Il offrira une composition plus substantielle dans le thriller d’espionnage Unlocked de Michael Apted avec Noomi Rapace.

Changer d’image à tout prix

A 38 ans, le comédien ne renie pas les personnages qui ont fait sa gloire, mais il a soif de nouveaux défis. « Il est compliqué de sortir de mon image de beau gosse, avoue-t-il, mais je me rassure en pensant que des comédiens comme Paul Newman et Steve McQueen ont interprété de fort beaux rôles après la quarantaine. J’aimerais connaître le même type de carrière. » Son hommage deauvillais ne lui a pas donné la grosse tête. « Je le prends davantage comme un encouragement que comme une consécration. » Cet homme généreux se dévoue pour l’UNICEF et considère que cette expérience est l’une des plus belles choses que lui a apporté la célébrité. » Modeste, il avoue avoir préparé son discours de remerciement seul dans sa chambre. Mais quand il a demandé le numéro de la sienne à la belle Louise Bourgoin sur scène, c’était « totalement improvisé »…