Lelouch s'amuse à brouiller les pistes

©2007 20 minutes

— 

Claude Lelouch a retrouvé la forme pour Roman de gare, thriller ludique à l'intrigue joyeusement tarabiscotée. Une jeune coiffeuse abandonnée sur une aire d'autoroute par un fiancé indélicat y croise un homme mystérieux lui-même acoquiné à une célèbre femme de lettres. Le réalisateur des Parisiens fait vivre des aventures rocambolesques à ses personnages. « J'espère que le public verra dans mon film du drame, du mélodrame, de la comédie, du suspense, du road-movie, du western, bref des genres et des cinémas que j'ai toujours aimés plus que tout », insiste le cinéaste qui, pour l'occasion, a multiplié les fausses pistes autour de protagonistes aux multiples facettes, allant jusqu'à tourner son film sous le pseudonyme d'Hervé Picard (son professeur de tennis !). « La dissimulation constitue l'un des éléments déterminant de Roman de gare. Elle fait partie du film », commente-t-il.

Si Lelouch s'est amusé à se cacher, c'est peut-être pour mieux mettre en valeur ses acteurs. Fanny Ardant, vénéneuse romancière, envoûte, et Audrey Dana, piquante révélation, séduit en midinette au coeur d'artichaut. Ces dames de coeur se font néanmoins voler la vedette par Dominique Pinon, éblouissant dans la peau d'un héros énigmatique dont les secrets ne sont révélés qu'à la dernière bobine. Tantôt séducteur ou inquiétant, le comédien laisse apparaître un charisme ravageur qui donne envie de le voir plus souvent en tête d'affiche.