Quoi de neuf chez «Les Fant4stiques»? Du Marvel sans Marvel!

CINEMA Les Quatre Fantastiques reprennent leurs aventures du début dans « Les Fant4stiques »…

Caroline Vié

— 

Les Fant4stiques
Les Fant4stiques — 20th Century Fox

M. Fantastic, La Femme Invisible, La Torche Humaine et La Chose alias Les Quatre Fantastiques reprennent du service dans Les Fant4stiques de Josh Trank. Le réalisateur de Chronicle (2012) signe son premier film à gros budget en reprenant du début les aventures des héros Marvel. 20 Minutes a réuni les éléments forts justifiant la vision de ce reboot dont les partis pris divisent les fans avant même sa sortie.

Un reboot controversé

Contrairement à la plupart des autres héros de la célèbre firme Marvel comme les Avengers, le quatuor des Fantastiques tout comme les X-Men n’appartient pas à Disney. Marvel a décidé de se désolidariser de la production Fox tandis qu’on parle déjà d’un film réunissant les deux franchises avec Bryan Singer aux commandes.

VIDEO. La bande-annonce du reboot des « Fantastic Four » divise les fans

 

Noir c’est noir

Josh Trank a été catégorique. Sa version sera sombre, plus proche des Batman de Christopher Nolan ou du cinéma de David Cronenberg que des films produits par Disney. Culotté, quand on sait que les Quatre Fantastiques sont plutôt réputés pour véhiculer des valeurs positives.

Un casting surprenant

Le fluet Jamie Bell dans le rôle de l’impressionnante Chose, l’Afro-Américain Michael B. Jordan dans celui de La Torche alors que sa sœur (adoptive dans le film) est incarnée par la blonde Kate Mara et que M. Fantastic est joué par la star du cinéma indépendant Miles Teller, héros de Whiplash.

Des effets très spéciaux numériques

Contraiment aux précédentes versions, La Chose, grand gaillard orange, est créée en images de synthèses. Jamie Bell a d’ailleurs demandé conseil à son ami Andy Serkis, roi de la motion capture après avoir joué Gollum dans Le seigneur des anneaux et César dans La planète des singes.

Une histoire de famille

Josh Trank présente son film comme l’histoire d’une « famille proche de la sienne. Quand nous sommes tous réunis il y a des Blancs et des Noirs et cela ne pose aucun problème ». Des soucis, les héros en ont avec le Dr. Doom (Tobby Kebell), l’un des leurs qui a mal tourné et qui devient leur pire ennemi.