« Les Infiltrés » bien affranchis

©2007 20 minutes
— 

Les Infiltrés restera comme le premier film ayant sacré Scorsese meilleur réalisateur aux Oscars. Leonardo DiCaprio, Matt Damon et Jack Nicholson se partagent la vedette de ce jeu diabolique autour d'un flic introduit dans la mafia et d'un gangster qui joue les taupes dans la police. « Je n'ai réalisé que cinq films sur le crime organisé dans une filmographie comportant une vingtaine de titres, mais ce sont eux qui ont marqué les esprits », s'amuse Martin Scorsese dans les suppléments. Le réalisateur avoue avoir fréquenté des « affranchis » lorsqu'il était enfant à New York. Son asthme l'a empêché de se joindre aux vrais bandits, mais Scorsese est fasciné par les films de gangsters des années 1930, comme Scarface d'Howard Hawks, que son père lui a fait découvrir. 

Ce film est un remake du polar hongkongais Infernal Affairs. Mais le scénariste William Monahan s'est aussi appuyé sur l'histoire d'un vrai gangster de Boston, James Whitey Bulger,  pour le parrain joué par Jack Nicholson. Ce mafieux irlandais,  qui domina la ville pendant plusieurs décennies, est toujours en cavale. Le FBI offre un million de dollars à qui saura le débusquer.