Ant-Man: Cinq raisons pour lesquelles le super-héros minuscule a tout d'un grand

CINEMA Peyton Reed, le réalisateur de «Ant-Man», a présenté les qualités de ce nouveau superhéros Marvel à «20 Minutes»

De notre envoyée spéciale à Londres, Caroline Vié

— 

Paul Rudd sous le costume d'Ant-Man
Paul Rudd sous le costume d'Ant-Man — Marvel

Ant-Man, incarné par Paul Rudd, n’est pas un super-héros ordinaire. Peyton Reed, réalisateur de ce nouvel opus fort réussi de la saga Marvel, a expliqué à 20 Minutes pourquoi ce tout-petit superhéros a tout d’un grand. « La grande crainte du producteur Kevin Feige est de se répéter », nous a-t-il confié. Pas de danger avec ce super-héros qui s’improvise cambrioleur pour empêcher un méchant vénal d’utiliser à mauvais escient le costume et le sérum qui lui donnent ses pouvoirs.

  • Ant-Man peut changer de taille à volonté

Il met un moment à maîtriser ses pouvoirs mais Ant-Man a la capacité de passer du petit au grand et du grand au petit à volonté. Voilà qui est fort utile quand on veut surprendre ses adversaires.

« Le faire changer de taille à vue était l’un des grands défis du film. On a beaucoup planché sur ce point car la réussite de l’ensemble en dépendait. Heureusement, Marvel a mis à notre disposition les meilleurs techniciens du moment. »

  • Ant-Man peut commander les fourmis

Non content d’être en mesure prendre la taille d’une fourmi, Ant-Man finit par apprendre comment diriger des armées entières d’insectes ce qui est très pratique pour assurer son transport et piquer les méchants.

« Nous nous sommes livrés à de véritables recherches scientifiques sur les fourmis de façon à ce que leurs interactions avec Ant-Man soient le plus juste possible. J’espère que ce film donnera envie de respecter davantage ces insectes intelligents. »

  • Ant-Man peut s’amuser d’un rien

Quand il a sa taille de fourmi, Ant-Man est capable de transformer une chambre de gamine en champ de bataille. Une étonnante scène de poursuite en train électrique constitue l’un des morceaux de bravoure du film.

« J’en suis particulièrement fier car j’ai beaucoup douté au départ. Faire évoluer Ant-Man dans un décor de jouets bien connus des spectateurs n’avait rien d 'évident. Il est toujours plus difficile de manier les effets spéciaux dans un environnement familier ».

  • Ant-Man peut se faire des copains surprenants

Avant de devenir Ant-Man, notre héros avaient des potes très gentils mais un peu brouillés avec la loi. Il les remet dans le droit chemin mais ces bras cassés ne font pas que lui rendre service.

« Quand il a été décidé que le scénario tournerait autour d’un casse, il m’a semblé indispensable que les personnages secondaires aient une forte personnalité. Michael Peña a notamment apporté une vraie touche d’humour à son rôle. »

  • Ant-Man peut avoir du charme

Un super-héros n’en est pas tout à fait un s’il ne fait pas un super effet sur la gent féminine. Si Ant-Man commence par se mettre la fille de son mentor à dos, elle finit par ressentir des fourmillements du côté du palpitant à son contact.

« Evangeline Lilly avait suffisamment de personnalité pour faire ressortir l’aspect du héros et assez de féminité pour le faire craquer. Sa relation avec Ant-Man, basée sur une rivalité avec le savant joué par Michael Douglas, est un moteur du film. »