VIDEO. Parler le Minion, un jeu d'enfant

CINEMA «20 Minutes» s'est penché sur le langage des adorables créatures jaunes...

Caroline Vié

— 

Les Minions
Les Minions — Universal

Comment amadouer un Minion et le conduire à vous servir si d’aventure vous en croisez un au détour d’un chemin ? 20 Minutes s’est penché sur la question et a questionné leur créateur. « J’ai puisé dans plusieurs langues en partant du principe que chaque mot devait être compris dans le monde entier », nous a expliqué le réalisateur Pierre Coffin qui double TOUS les Minions (plus de 800 dans le dernier film).

Ne pas hésiter à ajouter des « O » et des « A »

Les Minions aiment les voyelles surtout les « O » et les « A ». Ne pas hésiter à en ajouter sans modération à la fin des mots. Il adorent ça ! « Tou es bella comme la papaya » (Un compliment très apprécié pour qui veut ramener un Minion à la maison).

Ne pas hésiter à sortir la corbeille de fruits

Les Minions aiment les fruits. Beaucoup. Placer un « Banana » (plutôt que « Banane » voir plus haut) dans la conversation attirera très certainement une armée de petites créatures prêtes à vous considérer comme leur méchant favori.

Ne pas lésiner sur les onomatopées

Un joli son vaut parfois mieux qu’un long discours. « Bido », faisant référence à une sirène de pompier, peut être traduit par « Au feu ! ». C’est mieux compris si on se met un gyrophare sur la tête. « Muak » signifie « bisou ». A répéter plusieurs fois, si on en veut un.

Les Minions retrouvent la banane

Proposer des glaces

Autre mot de vocabulaire in-dis-pen-sable « Gelato » (la crème glacée) met les Minions en transe. Comme ils ne sont pas toujours très mûrs intellectuellement, dire « Butt » (fesse) est une bonne façon de se rendre populaire en déclenchant leur hilarité.

Se lâcher…

C’est ce qu’a fini par faire Pierre Coffin à la fin de la production des Minions. « Je disais un peu n’importe quoi en pensant que je reprendrai la bande-son en post-prodcution et je n’ai jamais eu le temps de le faire ». Les Minions ne sont pas venus se plaindre…

Et en conclusion

« Bido ! Tou es bella comme la papaya et le gelato. Muak muak, muak, ma banana ? » Phrase imparable pour devenir l’idole d’une ribambelle de petites gellules jaunes qui ne demanderont qu’à vous rendre service contre leur poids en banana. Une vraie affaire !