«Les Minions», des héros tellement frenchy

CINEMA Le studio parisien Illumination Mac Guff où ont été créés les Minions cherche constamment de nouveaux talents...

Caroline Vié

— 

Les Minions
Les Minions — Universal Pictures

Ceux qui rêvent de voir la vie en jaune et participer aux aventures des Minions, dont le film est en salles ce mercredi, n’auront pas besoin de se rendre à Hollywood : les charmants héros amateurs de bananes, ont vu le jour en France au studio illumination McGuff situé dans le 15e arrondissement de Paris.

A lire aussi : Les Minions retrouvent la banane

 

En quête d’artistes

Depuis que le département animation des studios d’effets spéciaux Mac Guff a fusionné avec Illumination Entertainement pour la production du Lorax (2012) et de Moi, moche et méchant 2 (2013), les opportunités de carrière sont devenues plus nombreuses. « Nous recherchons constamment de nouveaux talents », a confié le producteur américain Christopher Meledandri à 20 Minutes. Sur le site du studio, des petites annonces invitent les postulants à se faire connaître que ce soit pour animer des personnages, créer des matières (tissus, cheveux) ou des effets spéciaux. Et marcher sur les traces du réalisateur Pierre Coffin. Ou de Didier Ah-Koon, scénariste et storyboarder maison, que nous avions rencontré lors de la sortie de la première BD consacré aux Minions: Banana! (Glénat)

Dessiner est la clé

Pour devenir un bon animateur et mettre toutes les chances de son côté une seule recette : « Dessiner, dessiner et encore dessiner », raconte le producteur qui prépare déjà Moi, moche et méchant 3 pour juin 2017 alors qu’il vient à peine de terminer Les Minions. « Nous sommes très souvent surpris par la qualité des bandes promo que nous recevons, avoue-t-il. Les écoles françaises comme les Gobelins forment de merveilleux artistes convoités dans le monde entier. » Il ne reste plus aux postulants qu’à se mettre au boulot pour impressionner les auteurs des Minions et - qui sait ? - être retenus pour joindre leurs rangs.