Emilia Clarke: Comment la reine des dragons de «Game of thrones» a dompté Terminator

CINEMA Emilia Clarke reprend le rôle de Sarah Connor dans «Terminator Genisys»...

Caroline Vié

— 

Emilia Clarke dans Terminator Genysis
Emilia Clarke dans Terminator Genysis — Paramount Pictures

Souveraine des dragons dans la série « Game of thrones », Emilia Clarke, 28 ans, poursuit sa fulgurante ascension avec Terminator Genisys d’Alan Taylor. La comédienne anglaise s’y impose en reine de l’action en reprenant le rôle emblématique de Sarah Connor créé par Linda Hamilton dans le premier Terminator en 1984. « J’ai aimé l’idée de pouvoir m’appuyer sur sa prestation avant de m’approprier le personnage », a déclaré Emilia Clarke à 20 Minutes.

Du petit au grand écran

« Game of thrones » a changé sa vie et Emilia Clarke ne s’en plaint pas. « La série m’a ouvert toutes les portes tout en me permettant de garder mon anonymat. Comme j’y apparais très grimée, seul mon épicier sait que c’est moi qui joue dedans. » La jeune femme a bénéficié d’une formation exceptionnelle grâce au petit écran. « J’ai appris à tourner vite et à réagir rapidement car on ne nous donne souvent les scénarios que juste avant le tournage. » Les effets spéciaux n’ont plus de secrets pour la comédienne après cette série luxueuse qui n’a rien à envier aux productions cinématographiques. « En terminant la cinquième saison, j’étais fin prête pour Terminator », confie-t-elle. Terminator Genysis a cependant réservé son lot de surprises à Emilia Clarke. « Je n’avais pas imaginé que ce serait si physique. Bien que beaucoup de choses soient tournées sur fond vert, il a fallu que je me muscle car nous devions effectuer de nombreuses cascades nous-même », dit-elle.

Emilia à la manœuvre

Elle garde un souvenir douloureux du maniement d’armes extrêmement lourdes et du tournage d’une séquence impressionnante sur le Golden Gate, intégralement filmée sur fond vert. « Nous étions soutenus par des cables mais il fallait que nous portions une partie de notre poids pour que la scène demeure réaliste. J’étais très fatiguée en fin de journée. » Le soutien d’Arnold Schwarzenegger l’a beaucoup aidée à surmonter ses épreuves. « Il a été aussi drôle et professionnel que je l’imaginais. Je n'ai pas été déçue alors que j’attendais beaucoup de cette rencontre », se souvient-elle. Pour se remettre de ses émotions, la comédienne travaille maintenant sur un film dépourvu d’effets spéciaux. Me Before You, drame de Thea Sharrock lui permettra de changer de registre en donnant vie à une jeune femme qui aide un garçon handicapé joué par Sam Claflin.