Arnold Schwarzenegger: «J'ai rêvé d'être aussi infatigable que le Terminator»

CINEMA A 67 ans, Arnold Schwarzeneger reprend le rôle du Terminator qu'il a créé en 1984...  

Caroline Vié

— 

Arnold Schwarzenegger sur le tournage Terminator Genysis
Arnold Schwarzenegger sur le tournage Terminator Genysis — Paramount Pictures

A 67 ans, Arnold Schwarzenegger a toujours autant la pèche ! Après avoir joué un père confronté à sa fille zombie dans le film d’horreur intimiste Maggie d’Henry Hobson sorti au printemps, l’acteur revient à ses premières amours pour Terminator Genysis. Avec sourire aux lèvres et son irrésistible accent autrichien, Schwarzy a parlé à 20 Minutes de sa nouvelle incursion dans l’univers créé par James Cameron

Vous êtes-vous amusé à retrouver le personnage du T-800 ?

Il y a toujours un côté rigolo à renouer avec ce héros que je connais si bien mais c’est aussi une lourde responsabilité. J’ai parfois rêvé d’être aussi infatigable que le Terminator qui n’a pas besoin de dormir pour rester en forme…

Les tournages ont-ils changé depuis le premier film en 1984 ?

Evidemment, les effets spéciaux numériques se sont développés depuis trente ans. On tourne maintenant beaucoup devant des fonds verts et ce sont les techniciens qui vous dirigent afin de faciliter leur travail en postproduction.

Vous avez été surpris par le résultat ?

Complètement car il est très difficile d’imaginer ce que vont donner les scènes que vous tournez ainsi. Quand j’ai fini par voir le film, je me suis retrouvé dans la peau d’un spectateur lambda. J’en arrivais presque à oublier que c’était moi sur l’écran.

Cela vous a-t-il étonné de pouvoir vous dédoubler ?

Je me demandais vraiment ce que donnerait cette scène où je rencontre une version plus jeune de moi-même. Je n’avais pas réalisé que les effets spéciaux avaient évolué à ce point. Je ne savais plus quel Terminator encourager car les deux que je voyais à l’écran étaient moi !

Étiez-vous surpris de voir James Cameron soutenir le film ?

La scénariste Laeta Kalogridis avait travaillé sur Avatar avec lui. Si James n’a pas participé directement au projet, je pense qu’il a quand même dû le suivre de très près. Il m’a confié qu’il aurait tourné cette histoire s’il avait réalisé un nouveau Terminator.

Comment voyez-vous votre carrière aujourd’hui ?

Je ne cours plus après l’argent et les grosses productions comme lorsque j’étais plus jeune. J’ai mûri et mes confrères Bruce Willis et Sylvester Stallone aussi. Nous rions maintenant ensemble de notre rivalité d’autrefois.