Pourquoi Spider-Man n'est pas près d'être gay ou noir

CINEMA Spider-Man est désormais latino-afro-américain dans le comics alors qu'au cinéma, l'homme-araignée sera une fois encore un homme blanc hétérosexuel...

Anne Demoulin

— 

Miles Morales, le nouveau Spider-man de Marvel.
Miles Morales, le nouveau Spider-man de Marvel. — AP/SIPA

Alors que le Spider-Man des comics sera bientôt Miles Morales, un Latino Afro-Américain, Sony annonce que l’homme-araignée prendra les traits du Britannique Tom Holland. Une annonce qui tombe juste après que Gawker a révélé que la major et Marvel se sont entendus contractuellement en 2011 pour que le superhéros reste sur grand écran un homme de « type caucasien » « hétérosexuel ». Beaucoup défendent pourtant l'idée que Spider-Man serait parfait en noir ou en homosexuel...

Spider-Man, une potentielle icône gay

« Dans la BD, Thor est une femme, Miss Marvel, musulmane, Iceman, homosexuel et Sera, transgenre », souligne Maxime Donzel, réalisateur du documentaire Tellement gay, qui analyse la représentation de l’homosexualité dans la culture pop. 

«Tellement gay», le docu sur l'homosexualité dans la pop culture diffusé ce vendredi sur Arte

En pleine promotion d’Amazing Spider-Man, Andrew Garfield, avait justement évoqué une conversation avec le producteur Matt Tolmach sur la potentielle homosexualité du personnage à Entertainment Weekly : « Pourquoi ne peut-on pas découvrir que Peter est en train d’explorer sa sexualité ? (…) Pourquoi ne peut-il pas être gay ? Pourquoi ne peut-il pas être branché sur des garçons ? »

Les films de superhéros regorgent d'ailleurs d’allusions à l’homosexualité. « On peut juste voir dans les X-men une histoire de mutants ou considérer que les mutants sont une minorité, qu’ils peuvent être visibles ou invisibles et qu’ils redoutent d’annoncer à leurs proches leur condition, etc. », explique Maxime Donzel.

La Torche humaine est devenu un superhéros noir

Dans la BD, Spider-Man sera bientôt Miles Morales, un adolescent né à Brooklyn d’un père afro-américain et d’une mère portoricaine. Il remplace Peter Parker, tué par le Bouffon vert. Il pourrait apparaître noir également à l'écran, mais l'industrie du cinéma ne semble toujours pas prête à cela. Chris Rock définit Hollywood comme une « industrie de Blancs ». George Lucas affirme qu'il n’a pas réussi à monter le film Red Tails à cause d’un casting entièrement noir. Les sélections de l’Académie des Oscars sont régulièrement critiquées pour leur manque de diversité...

Quand la 21th Century Fox a annoncé que l’acteur afro-américain Michael B. Jordan jouera La Torche humaine dans les 4 Fantastiques, les commentaires racistes ont fleuri sur le net. « Peut-être que si je sers d’exemple, Hollywood commencera à donner plus de rôles principaux aux gens de couleur », a déclaré l'acteur dans une tribune sur Entertainment Weekly.

Estimer qu'un héros blanc a  plus de chances de toucher un public majoritairement blanc « est insultant pour l’homme blanc hétérosexuel. Cela sous-entend qu’il n’est pas capable d’éprouver de l’empathie pour quelqu’un de différent. Les studios se trompent », défend Maxime Donzel.

« La culture populaire est révolutionnaire. Elle permet de faire évoluer les mentalités », poursuit-il. Le personnage de Laverne Cox dans Orange is the New Black et la téléréalité autour de la transformation de Caitlyn Jenner permet ainsi d'en savoir plus sur les transgenres et de faire évoluer la société. Un Spider-Man noir et gay, superhéros mainstream par excellence, pourrait favoriser la tolérance.