Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
CINEMAFestival d'Annecy: Le film d’animation français «Avril et le monde truqué» couronné

Festival d'Annecy: Le film d’animation français «Avril et le monde truqué» couronné

CINEMA
Cette uchronie se déroule en 1941, dans une France sur laquelle règnent l'empereur Napoléon V, le charbon et la vapeur...
«Avril et le monde truqué», des Français Franck Ekinci et Christian Desmares, a remporté le Cristal du long métrage du 39e Festival du film d'animation d'Annecy.
«Avril et le monde truqué», des Français Franck Ekinci et Christian Desmares, a remporté le Cristal du long métrage du 39e Festival du film d'animation d'Annecy. - Festival du film d'animation d'Annecy
Mathias Cena

Mathias Cena

Cette année, les productions françaises étaient à l’honneur au Festival du film d’animation d’Annecy. Pour sa 39e édition, l’événement a consacré Avril et le monde truqué, un film surréaliste des réalisateurs français Franck Ekinci et Christian Desmares inspiré de l’univers du dessinateur Jacques Tardi, en lui décernant son prestigieux Cristal du long-métrage.

Dans cette uchronie (reconstruction fictive de l’Histoire, telle qu’elle aurait pu se produire) l’action se déroule en 1941, dans une France sur laquelle règne l’empereur Napoléon V. Alors que les savants du monde entier sont mystérieusement enlevés les uns après les autres, le charbon et la vapeur règnent en maîtres sur le monde.

Entre « Burlesque » et « cinéma d’aventure »

Entièrement basé sur la grammaire graphique de Tardi, le long-métrage décrit les aventures d’Avril Franklin, fille et petite-fille d’éminents savants disparus après avoir été sur le point de découvrir un sérum « d’invulnérabilité », qui se met à la recherche de ses parents.

« C’est un film enlevant, une passionnante uchronie sur fond de science et de guerre, qui tantôt renvoie au burlesque, tantôt au cinéma d’aventure », analyse Marcel Jean, le délégué général du Festival d’Annecy. Le film est attendu en salles le 11 novembre prochain.

Le prix du public pour « Tout en haut du monde » de Rémi Chayé

Présente en force avec quatre longs-métrages en compétition, la France décroche également le Prix du public avec Tout en haut du monde, épopée épique de Rémi Chayé. Cette première réalisation du cinéaste raconte le voyage aux confins de la banquise d’une jeune aristocrate russe pour retrouver son grand-père explorateur. Le film sortira sur les écrans en 2016.

Déception en revanche pour le Lyonnais Simon Rouby et son envoûtant Adama (à découvrir le 21 octobre au cinéma), qui repart d’Annecy et de sa compétition les mains vides en dépit d’un très bel accueil.

Toujours dans la catégorie des longs-métrages, le Prix du jury a été décerné à Miss Hokusai, du Japonais Keiichi Hara. Le film, qui était en compétition et sortira le 2 septembre, dresse le portrait d’O-Ei, la fille du peintre Katsushika Hokusai. Au total, cette 39e édition du Festival international du film d’animation d’Annecy a réuni 215 films, 8.200 accrédités et 125.000 spectateurs.

Sujets liés