Michael Haneke renonce à son film «Flashmob»

CINEMA En revanche, le cinéaste autrichien passera par la France pour un autre long-métrage…

A.G. avec AFP

— 

Le cinéaste autrichien Michael Haneke en mars 2013.
Le cinéaste autrichien Michael Haneke en mars 2013. — Ronald Zak/AP/SIPA

Le cinéaste autrichien Michael Haneke a déclaré ce mardi à l’AFP qu’il « abandonnait » son projet de film Flashmob mais qu’il travaillait sur un nouveau film qui le conduira en France.

« J’avais un projet en préparation mais je l’ai abandonné pour plusieurs raisons dont je ne veux pas discuter », a expliqué par téléphone depuis Vienne le cinéaste. Le tournage de Flashmob (Foule éclair), l’histoire d’un groupe de personnes qui ne se connaissent pas et qui se retrouvent pour un flasmob, aurait dû avoir lieu à l’été 2014. Haneke l’avait ensuite retardé invoquant un problème de casting, selon la presse spécialisée.

« En tout cas, je pense venir en France, à plusieurs reprises pour préparer des choses, pour des recherches… », a-t-il ajouté, dans un excellent français.

Une inspiration pour l’écrivain et psychologue Sarah Chiche

Depuis son dernier opus Amour (2012), qui lui a valu la palme d’or à Cannes, le Golden Globe, l’Oscar du meilleur film étranger et le César du meilleur film, il a mis en scène Cosi fan tutte (2013) de Mozart à Madrid.

Le cinéma d’Haneke a inspiré l’écrivain et psychologue Sarah Chiche qui lui consacre un essai, le premier en français, sur le Mal dans ses films et intitulé Ethique du Mikado (PUF), qui est sorti le mois dernier.

« Le jeu du Mikado indique toujours un point de basculement où, sur la pente du Mal, d’autres choix moraux deviennent soudain possibles », explique Sarah Chiche, non pas pour les personnages mais bien pour le spectateur". Un clin d’oeil au film d’Haneke 71 fragments d’une chronologie du hasard (1995) où l’on joue au Mikado.

Tous deux doivent donner ensemble une conférence le 16 juin à l’Institut français de Vienne.