«Le monde de Nathan»: Pourquoi les autistes font d'excellents héros de cinéma?

CINEMA Avant « Le monde de Nathan », d'autres personnages d'autistes ont été les héros de grands films au cinéma…

Caroline Vié

— 

Asa Butterfield dans Le monde de Nathan
Asa Butterfield dans Le monde de Nathan — Synergy Cinéma

Le gamin du Monde de Nathan de Morgan Matthews est un autiste inadapté dans la vie courante mais un petit génie des mathématiques. Il n’est pas le premier autiste à devenir un héros de cinéma.

« Ces personnes nous fascinent et nous effraient à la fois. Elles nous interrogent sur nos propres limites et nos aspirations », explique le psychomotricien Eric Aubert dans une étude parue dans La Vie où il s’interroge sur cette tendance. 20 Minutes a recensé d’autres autistes fameux du 7e Art…

Nathan, roi des calculs

Nathan, incarné par l’excellent Asa Butterfield (découvert dans Hugo Cabret de Martin Scorsese) peine à gérer la vie de tous les jours dans Le monde de Nathan. Volontiers cassant avec ses proches qui lui semblent des crétins, il ne s’épanouit qu’en résolvant équations et opérations à la vitesse de l’éclair.

Rain Man, la superstar

En 1989, Dustin Hoffman reçut un Oscar pour son rôle de frère autiste incarné Tom Cruise dans Rain Man de Barry Levinson. Cet homme capable de mémoriser un nombre de choses incroyables et de compter des cure-dents tombés sur le sol d’un simple coup d’œil a fait découvrir la maladie à bien des spectateurs.

Forrest, l’autiste historien

Tom Hanks et le réalisateur Robert Zemeckis ont aussi été couverts d’oscars (six !) pour Forrest Gump en 1995. Ils y décrivent les aventures d’un « autiste avec déficience mentale » attachant traversant petite et grande histoire avec un naturel et un don pour la course à pied qui le sauvent de toutes les situations.

Max, l’autiste animé

Pour Mary et Max (2009), Adam Elliott s’est inspiré de la véritable correspondance qu’il entretient avec un ami autiste depuis plus de vingt ans. Ce film en pâte à modeler primé au Festival d’Annecy évoque la relation épistolaire d’un New-yorkais isolé et d’une gamine australienne avec autant d’humour que de délicatesse.

Sabine, héroïne du réel

Dans le documentaire Elle s’appelle Sabine, Sandrine Bonnaire évoque sa sœur frappée par la maladie. Bien que le film ne soit pas une fiction, il a beaucoup contribué à la connaissance de l’autisme en France en décrivant les carences dans la prise en charge des malades.

Adam, l’autiste amoureux

Hugh Dancy émeut en autiste qui voit son existence bouleversée par une jolie voisine qui lui fait découvrir l’amour dans Adam (2010) de Max Mayer. Cette comédie romantique montre la maladie avec une infinie délicatesse en décrivant comment elle peut être difficile à gérer dans la vie de tous les jours.