«Boulevard de la mort»: Un hommage aux séries Z

CINEMA Quentin Tarantino offre dialogues corsés, humour macabre et images violentes...

©2007 20 minutes

— 

Quentin Tarantino offre à Kurt Russell un rôle de méchant d'anthologie. Dans Boulevard de la mort, le comédien au look d'Elvis Presley balafré jubile à jouer un ancien cascadeur qui utilise sa voiture comme une arme redoutable. Après avoir conté fleurette à une bande de jolies filles, il s'amuse comme un fou à les écraser, jusqu'au jour où il tombe sur une bande de dures à cuire.

«Boulevard de la mort» est un hommage aux films Grindhouse, séries Z souvent présentées en double programme dans les salles américaines.

Le film est d'abord sorti aux Etats-Unis sous forme de moyen métrage couplé avec Planète Terreur de Robert Rodriguez. C'est la version longue, spécialement remontée pour le Festival de Cannes, qui sort dans les salles françaises.

Le réalisateur de Kill Bill aime à créer des personnages de femmes fortes qui ne mâchent pas leurs mots et peuvent en remontrer aux messieurs sur le terrain de l'action.

Des scènes violentes et un humour macabre

Les oreilles chastes et les yeux sensibles pourront être choqués par les dialogues corsés comme par des images violentes. Une scène d'accident de voiture et une poursuite haletante constituent les moments les plus spectaculaires du film. Tarantino y fait la démonstration implacable de son sens de la réalisation comme de son humour macabre.

Tarantino amoureux

Boulevard de la mort célèbre les longs métrages à petit budget réalisés à la va-comme-je-te-pousse, mais ce film jubilatoire est un bonheur d'écriture et de mise en scène. Quentin Tarantino n'a gardé que les thèmes des films qui l'ont inspiré. Eperdument amoureux de cinéma, il les revisite façon extra-large.