Qui a peur d'«Un Français», le film aux 50 avant-premières annulées?

POLÉMIQUE A en croire le réalisateur, Diastème, les exploitants des salles redoutent de programmer ce film qui raconte le parcours d'un militant se détournant de l'extrême droite...

Fabien Randanne

— 

Alban Lenoir, dans le rôle de Marco, personnage principal du film « Un Français»
Alban Lenoir, dans le rôle de Marco, personnage principal du film « Un Français» — Mars Distribution

Mise à jour (17h41) : Mars Films, le distributeur du long-métrage, nie l’avoir « déprogrammé » et « annulé » des avant-premières. Il donne sa version des faits dans un communiqué diffusé ce mardi après-midi.

 

« Liberté d’expression qu’i’disaient », écrit, dépité le réalisateur Patrick Asté, alias Diastème, sur son blog. Ce lundi soir, il a publié une note dans laquelle il explique que les cinquante avant-premières de son nouveau film, Un Français, prévues dans cinquante villes de France le 2 juin, auraient été annulées. C’est la coproductrice du film, Marielle Duigou, qui lui a appris la nouvelle par téléphone. Il retranscrit le dialogue : « Les exploitants [des salles] ne veulent pas le film, ils ont peur. - Peur de quoi ? - Je ne sais pas. - Les 50 ! ? - Ben faut croire… »

Autre coup dur, toujours d’après Diastème, le distributeur, Mars Films, avait prévu « plus de 100 salles » pour projeter Un Français à sa sortie. La coproductrice regrette qu’elles se soient transformées « en moins de 50, et encore, pas sûr… »

« Mais dans quel pays est-ce qu’on vit ! ? Sans déconner ! ? »

Selon le synopsis, Un Français, que certains présentent comme un American History X à la française, raconte « le parcours d’un salaud qui va tenter de devenir quelqu’un de bien ». Le personnage principal du film, Marco, « cogne les Arabes et colle les affiches de l’extrême droite. Jusqu’au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l’abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu’on a en soi ? », lit-on dans le résumé.

« Je me doutais évidemment que cela n’allait pas être simple, mais pas une seule seconde je n’aurais imaginé que des exploitants qui aiment le film ne le prennent pas parce qu’ils ont "peur". Mais dans quel pays est-ce qu’on vit ! ? Sans déconner ! ? », s’agace le réalisateur.

« Le film est quasiment mort-né »

« Si les choses restent en l’état, le film est quasiment mort-né, il ne fera pas d’entrées dans les salles, alors qu’on n’arrête pas de me dire, depuis que les premières projections ont eu lieu, que c’est (…) un film "nécessaire", un film "que les gens doivent aller voir" », poursuit-il en confiant se sentir « un peu abattu ». « Je sens que nous allons avoir besoin d’aide, de beaucoup d’aide, pour que le film existe, que les gens puissent le voir. »

La réponse de Mars Film

Pour l’heure, aucun exploitant de salle n’a expliqué les raisons des déprogrammations des avant-premières. De son côté, le distributeur, Mars Films, a fini par publier un communiqué ce mardi après-midi pour s’expliquer.

« Un Français n’a pas été "déprogrammé" avant sa sortie. Aucune avant-première n’a été annulée », écrit Mars Films, noir sur blanc, avant d’exposer « les faits » : « La sortie initiale prévue autour d’une centaine de copies a été ramenée à 60 afin d’optimiser au mieux chaque copie et de valoriser chaque salle diffusant le film (…) Un grand nombre de cinémas ont été contactés pour organiser des avant-premières suivies de débats en présence d’associations locales. La plupart n’ont pas donné suite à cette proposition. La raison officielle : complexité de mettre en place un événement aussi particulier, nécessitant des précautions (sécurité, etc.), alors que toute la profession préparait son départ pour le Festival de Cannes. »

Le distributeur ajoute même : « Un Français apparaît, plus que jamais, comme un film nécessaire dans toute son authenticité. Un Français est un film généreux et affirme la possibilité de renoncement à la violence dans laquelle certains s’égarent. » Mars Films conclut : « Malgré toutes les tentatives d’intimidation qui, finalement, en justifient la portée, Un Français sortira le 10 juin 2015 et sera présenté en avant-premières dans certaines salles. »