Pourquoi Dwayne Johnson, héros de «San Andreas», est l'homme le plus cool du monde

CINEMA L'ancien catcheur, héros de «San Andreas», est à la fois très cool, très fort et très rigolo: un cocktail qui donne envie de l'avoir pour ami...

Caroline Vié

— 

Alexandra Daddario, Carla Gugino et Dwayne Johnson dans San Andreas
Alexandra Daddario, Carla Gugino et Dwayne Johnson dans San Andreas — Warner Bros France

Dwayne Johnson sauve une fois de plus la mise dans San Andreas de Brad Peyton, réjouissant film catastrophe mené tambour battant. L’ancien catcheur, aussi connu sous le petit nom de The Rock, y met à profit son mètre quatre-vingt-douze et ses cent dix-huit kilos pour sauver sa fille prise dans un impressionnant séisme à San Francisco, une belle occasion pour l’acteur de montrer qu’il est l’homme le plus cool du monde. 20 Minutes explique pourquoi…

 

Il est courageux

Il n’hésite pas à sauter dans son hélicoptère avec son ex-femme sous le bras pour voler à la rescousse de leur fifille en plein tremblement de terre. Dans San Andreas, il prouve qu’on peut compter sur lui dans l’adversité et que même la plus catastrophique des catastrophes naturelles ne saurait l’arrêter.

Il peut être rapide et furieux

Sa popularité est montée d’un cran depuis qu’il participe à la saga Fast and Furious. D’abord ennemi de la bande de fous du volant menée par Vin Diesel et Paul Walker, il finit par copiner avec eux parce qu’entre gars bien cool, on trouve toujours un terrain d’entente devant un volant ou une bonne mousse.

Il a le sens de l’auto-dérision

Etre un justicier est son métier mais cela ne l’empêche pas d’avoir le sens des priorités, ni un sacré humour. Dans une pub pour le lait, il refuse d’exercer son métier de redresseur de torts tant qu’il n’a pas ravitaillé sa petite famille en lolo. Quel type ce Dwayne : aussi cool en père de famille qu’en héros !

Il peut jouer les crétins comme personne

Dwayne Johnson n’est pas qu’un roi de l’action : il sait aussi jouer la comédie et le prouve notamment dans No pain, no gain (2013) de Michael Bay où il se glisse dans la peau d’un idiot d’anthologie, embarqué dans une histoire d’enlèvement. Chanter des cantiques d’un air innocent et casser la figure du prêtre: cool attitude au programme.

Sa méthode de drague est infaillible

Le « pecto-boum », mouvement de pectoraux musclés, est un vrai piège à filles d’après son personnage de Voyage au centre de la Terre 2 (Brad Peyton, 2012). La leçon de séduction qu’il donne dans ce film devrait être enseignée dans les écoles. Un mélange de rigolade et de fantaisie qui pourrait rendre n’importe qui presque aussi cool que lui.