Festival de Cannes: Des prix pour des béliers islandais, un chien portugais et un chat de dessin animé

PALMARES La Palme dog, la Palme cat, les Prix Un Certain regard, la Queer palm, l’Œil d’or, le Cannes soundtrack award, les prix oecuméniques et les prix de la presse internationale ont été remis…

Stéphane Leblanc

— 

Les Béliers, prix Un Certain regard 2015
Les Béliers, prix Un Certain regard 2015 — Sturla Brandth Grøvlen

La désormais célèbre Palme dog, invention des médias britanniques qui récompense la meilleure performance canine dans un film, toute section confondue, a été remise pour sa 15e édition à Lucky, le Maltipoo (croisement entre un bichon maltais et un caniche nain) des Mille et une nuits du Portugais Miguel Gomes, qui figurait à la Quinzaine des réalisateurs.

Moins connue, la Palme cat, décernée depuis 2013 par le site Accreds a été attribuée au chat du générique de fin du dessin animé de Pixar Vice-Versa. C'était le chat roux de Inside Llewin Davis, des frères Coen, qui avait reçu ce trophée lors de sa création en 2013.

Les béliers qui réunissent «la nature humaine et la nature animale»

Encore des animaux récompensés par le Prix Un Certain regard: les béliers du film islandais Les Béliers, de Grimur Hakonarson, à ne pas confondre avec La famille Bélier, même s'il s'agit aussi d'une histoire de famille, plus exactement de rivalité entre deux frères bergers. Pour la présidente du jury Isabella Rossellini, ce film traite «magistralement, à travers le tragi-comique, l'indéniable lien qui réunit la nature humaine et la nature animale».

Autres films récompensés de cette section Un Certain regard: Soleil de plomb du Croate Dalibor Matanic (prix du Jury), Vers l'autre rive du Japonais Kiyoshi Kurosawa (prix de la Mise en scène), Le Trésor du Roumain Corneliu Porumboiu (prix Un certain talent), Masaan de l'Indien Neeraj Ghaywan et Nahid de l'Iranienne Ida Panahandeh (prix de l'Avenir). 

La Queer palm est revenue sans surprise à Carol de Todd Haynes pour son duo lesbien interprété par Cate Blanchett et Rooney Mara. Le prix oecuménique a été attribué à Mia Madre de Nanni Moretti (avec une mention à La Loi du marché de Stéphane Brizé et une autre à Taklub de Brillante Mendoza). et les prix de la presse internationale au Fils de Saul, à Masaan et à Paulina. L'Œil d'or, nouveau prix qui récompense le meilleur documentaire a été décerné à Au-delà d'Allende, mon grand-père, de Marcia Tambutti Allende, présenté à la Quinzaine des réalisateurs. Enfin, c'est le compositeur Lim Giong qui remporte le Cannes Soundtrack Award pour Assassin, de Hou Hsiao-hsien.