Festival de Cannes: Mark Osborne, réalisateur du «Petit Prince» ne craint pas la concurrence avec Pixar

CINEMA Mark Osborne présente, hors compétition, «Le Petit Prince», variation réussie sur le chef-d'œuvre de Saint-Expupéry...

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié
— 
Le petit prince de Mark Osborne
Le petit prince de Mark Osborne — 2015 LPPTV / Little Princess / ON Entertainment / Orange Studio / M6 Films

Pas facile d’arriver dans le sillage de Vice-Versa, le nouveau Pixar signé par Peter Docter présenté hors compétition à Cannes. Pourtant, Mark Osborne est serein. Le réalisateur du Petit Prince également présenté hors compétition ne craint pas la concurrence. « Je n’ai pas vu Vice-Versa, mais je sais que les deux films n’ont comme point commun à part d’être de l’animation. Je ne suis donc pas inquiet. »

Un hommage en toute liberté

Dans le long-métrage d’Osborne, une petite fille trop bien élevée rencontre un aviateur farfelu qui lui raconte l’histoire d’un gamin amoureux d’une rose. « Pour rendre hommage au livre de Saint-Exupéry qui a beaucoup compté dans ma vie, je savais qu’il fallait prendre des libertés et les héritiers de l’écrivain ont approuvé mes vues », dit-il. Ce petit bijou fabriqué en Europe surprend par son intelligence et sa liberté de ton. Les personnages dessinés par le génial Peter de Seve comme l’utilisation de différentes techniques d’animation provoquent l’admiration.

Une complicité inter-studios

Malgré la réussite du Petit Prince, il n’est pas facile de passer après un film aussi bien reçu que Vice-Versa. « Il y a de la place pour tout le monde, dit Mark Osborne, car les animateurs de tous les studios sont plutôt complices et la qualité des uns et des autres tire tout le monde vers le haut. La preuve, je vais montrer mon film chez Pixar dans quelques semaines ». Le public français découvrira ce conte magique le 29 juillet tandis que Mark Osborne se réjouit d’être à Cannes. « Quand on a vécu pendant près de cinq ans avec la pression de réaliser un film d’animation, on a presque l’impression d’être en vacances quand on le présente même après un Pixar ! »